Tchad. Ce qu’il faut comprendre…

0
68
Jean-Bosco Manga

OPINION. 1- Certains pensent que le retour à l’ordre constitutionnel signifie le retour à la Constitution de la 4ème République avec toutes les dispositions et toutes les institutions (Gouvernement, Assemblée nationale, CENI…) pour un fonctionnement normal comme si le Maréchal Idriss Deby Itno, Dr Haroun Kabadi, étaient encore là.

2- Non, le retour à l’ordre constitutionnel signifie que la Constitution de la 4ème République prévoit déjà la phase transitoire pour permettre la mise en place des nouvelles institutions dans un délai bien limité, en cas d’empêchement définitif du Président de la République en fonction.

3. Bon, paraît-il que celui qui était inapte pour faire respecter l’ordre constitutionnel est redevenu subitement apte comme un jeune homme de 20 ans pour présider son Assemblée Nationale lorsqu’on lui a dit ”vieux père, continuez avec votre histoire de Gassi là en attendant là-bas, ici c’est lourd pour vos frêles épaules”…

4- La Constitution n’a pas prévu la prise du pouvoir par le CMT qui va former son équipe avec des militaires, fabriquer sa nouvelle Constitution appelée Charte qui tantôt dissout les institutions, la Constitution, ne dissout pas mais les laisse gérer les affaires courantes, réhabilite l’Assemblée Nationale, garde certaines dispositions de la Constitution non contraires à la Charte et nomme unilatéralement un Premier Ministre qui forme un Gouvernement Inclusif ou d’union nationale, etc…

5- C’est pour cela qu’on dit qu’ils n’ont pas respecté l’ordre constitutionnel… Eux ils disent que c’est le Président de l’Assemblée nationale qui a refusé le pouvoir qui était vacant pour des raisons sanitaires…

6- C’est le point 4 qu’on appelle de l’imposture, un passage en force (des armes), c’est une légitimité forgée et forcée. Si petit ”Inclusif” il y’a, en dehors des militaires qui se sont choisis et nommés à la tête du CMT parce qu’ils ont trouvé un pouvoir en déshérence, sans propriétaire, même le choix du Premier Ministre devait être au moins consensuel.

Par Jean-Bosco Manga

Juriste, Gestionnaire RH, Journaliste et Écrivain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here