Reprise partielle du commerce mondial des produits manufacturés

Le commerce des services est resté déprimé, en baisse de 17% d’une année sur l’autre en septembre

0
405

Les produits électroniques et les produits de l’industrie automobile ont dopé le commerce des marchandises au troisième trimestre 2020, a indiqué l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les dernières statistiques publiées par l’OMC montrent ainsi une reprise partielle du commerce mondial des produits manufacturés, sous l’effet du redémarrage de la production et de l’assouplissement des mesures de confinement dans les principales économies. Mais en dépit de la nette amélioration observée au cours des derniers mois, l’organisation a fait savoir que le commerce des marchandises reste bien en deçà des niveaux de 2019.

Qu’à cela ne tienne, dans un communiqué, rendu public vendredi 4 décembre, l’OMC a constaté que « le commerce des produits manufacturés a reculé de 5% d’une année sur l’autre au cours du trimestre de juillet à septembre, bien plus près des niveaux commerciaux d’avant la pandémie que le déficit de 19% au deuxième trimestre».

Selon les statistiques du commerce international, « les ordinateurs et les composants électroniques ont connu une croissance à deux chiffres du commerce, tout comme les expéditions de textile, qui ont été stimulées par la demande de masques faciaux ». Soulignons que le commerce des produits automobiles, qui représente 11% du commerce des produits manufacturés dans le monde, s’est, de son côté, accéléré au troisième trimestre, a relevé la même source.

A en croire l’organisation, « le commerce des produits automobiles a reculé de 19% d’une année sur l’autre en juillet, mais seulement de 8% en septembre. Pour l’ensemble du troisième trimestre, les livraisons du secteur ont diminué de 13% par rapport à l’an dernier ».

Pour l’organisation, cette évolution traduit une amélioration substantielle par rapport au deuxième trimestre, lorsque le commerce des produits automobiles était en baisse de 53% d’une année sur l’autre en raison, à la fois, de perturbations de l’approvisionnement et de la baisse de la demande aux premiers stades de la pandémie.

Avec des expéditions en baisse de seulement 4% d’une année sur l’autre en septembre, le commerce de l’habillement a également montré des signes de résilience au troisième trimestre. A titre de comparaison, le commerce en juillet a reculé de 15% par rapport au même mois en 2019, a rappelé l’OMC.

Aussi, quand bien même il reste également en deçà des niveaux d’avant la pandémie, il apparaît qu’au cours de cette même période le commerce des jouets, des jeux, des équipements de sport et des articles de voyage / luxe s’est redressé. Alors que la reprise du commerce de la chaussure semble stagner.

En ce qui concerne le commerce des équipements de télécommunications, il a accusé un recul de 11% en septembre par rapport au même mois en 2019, après s’être amélioré d’une année sur l’autre au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, a souligné l’organisation attribuant cette évolution à une saturation du marché.

Dans son rapport, l’OMC a ajouté que « le commerce des ordinateurs et des composants électroniques, qui avait déjà enregistré une croissance positive au deuxième trimestre, s’est accéléré au troisième trimestre de 11% et 10%, respectivement ».

Autres enseignements des statistiques de l’organisation : la contraction de 1% des échanges de produits pharmaceutiques au troisième trimestre en raison, semble-t-il, de la fin du stockage, en particulier en Europe, où les cas de Covid-19 ont considérablement diminué au cours de l’été. Pour sa part, «le commerce des équipements de protection individuelle (EPI) a continué de croître rapidement, augmentant de 63% au troisième trimestre par rapport à l’année précédente, avec un commerce de masques faciaux, principalement des masques en tissu, en hausse de 102%», fait savoir l’OMC.

Malgré toutes les évolutions observées au troisième trimestre, «les estimations préliminaires donnent à penser que le commerce des services reste atone », souligne l’OMC relevant un retard au niveau des services.

En effet, selon des estimations fondées sur des statistiques préliminaires de 39 économies, «le commerce des services est resté déprimé, en baisse de 17% d’une année sur l’autre en septembre après avoir enregistré des baisses de 23% en juillet et de 22% en août par rapport aux mêmes mois de l’année précédente».

Dans son rapport, l’OMC a également noté que le commerce total des marchandises – qui comprend les carburants et les produits agricoles ainsi que les produits manufacturés – de janvier à septembre a reculé de 11% d’une année sur l’autre.

Si le commerce des produits manufacturés s’est contracté de 10% en moyenne au cours des neuf premiers mois de 2020, les données montrent que « la valeur du commerce des carburants et des produits miniers a connu une forte baisse au troisième trimestre, tandis que le commerce des produits agricoles est resté résilient. Le premier en raison de la baisse des prix et le second suite à la demande soutenue de produits alimentaires pendant la pandémie».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here