RD Congo/Rwanda. 20 JANVIER 2009 : lancement opération « umoja wetu »…

0
161

OPINION. Le 20 janvier 2009 fut lancée dans la ville de Goma l’opération militaire conjointe dénommée « UMOJA WETU » (« Notre Unité ») réunissant les armées rwandaises et congolaises avec le double objectif de traquer les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et de neutraliser les derniers éléments fidèles à Laurent Kunda.

Ce fut-là vaste escroquerie politico-militaire qui donnera plutôt des coudées franches au voisin ennemi pour infiltrer davantage les forces de sécurité congolaises et de pouvoir faire progresser le processus d’occupation !

Tenez ! Après 35 jours d’opérations, un communiqué officiel prétendait que les deux objectifs étaient atteints et que 1.500 soldats rwandais avaient quitté le sol congolais lors d’une cérémonie officielle à Goma. Mensonge ! Une grande partie parmi eux restera définitivement sur le territoire congolais pour être intégrée dans la police et les forces armées de la République Démocratique du Congo.

Cette fameuse opération dénommée « Notre unité » décidée unilatéralement par le président Kabila sans être discutée au préalable au parlement congolais était en réalité un VISA OFFICIEL et de LONGUE DURÉE que les officiels congolais offraient à l’ennemi du Congo lui permettant de pénétrer officiellement sur le territoire congolais et de prendre possession du contrôle de la sécurité intérieure.

L’an 2009 ne sera malheureusement pas la dernière expérience de ce genre. Plus récemment encore en novembre 2019, soit dix ans plus tard, cette même armée qui prétendait jadis avoir éradiqué les forces négatives à l’Est congolais, la voilà de retour au Congo sans en être jamais partie. Pour donner l’impression d’agir sous des accords entre états, une autre opération conjointe Rwanda et RDC sera mise en place. Elle sera dite régionale alors que l’Ouganda, le Burundi et Tanzanie désisteront à cette mascarade. Encore une fois le pouvoir congolais ouvrira naïvement les frontières de son territoire à une armée ennemie accusée pourtant d’être la principale instigatrice de l’insécurité en RDC.

Aujourd’hui on en est au 22 e anniversaire, le temps passe mais n’assagit personne car de nombreuses expériences de duperie continuent à se multiplier et à s’étaler aux yeux de tous mais en réalité l’histoire ne semble rien enseigner à l’élite intellectuelle et politique congolaise. Ils sont obstinés dans l’erreur !

Par Germain Nzinga (Chercheur indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here