RD Congo. Parlement : des députes privés de parole

0
481
Passe d’armes entre le président de l’Assemblée Nationale et l’honorable Delly Sessanga

INDISCRETION. Pour bien cerner la récente passe d’armes entre le président de l’Assemblée Nationale et l’honorable Delly Sessanga, il ne suffit pas de s’appesantir sur la teneur des injures que ces deux personnalités se sont échangées.

Il faille plutôt reconsidérer l’atmosphère générale dans laquelle se déroule le travail parlementaire depuis que Christophe Mboso préside la chambre basse du parlement. Un climat fort délétère où les députés n’ont plus droit à la parole libre parce que le président de l’AN est devenu un défenseur zélé non de l’institution qu’il préside mais du Chef qui l’a nommé. Ceci dit, Monsieur Mboso interprète toute intervention comme des attaques ad hominem là où les députés veulent juste défendre la res publica et l’état de droit.

À titre illustratif, voici un autre incident qui s’était produit à Lingwala avec deux autres députés à la session parlementaire du 16 août 2021 dernier:

Député NDOMBASI :

Honorables députés, au mois de mai 2021 dans le village Shimba territoire de Feshi dans la province du Kwango, plusieurs élèves ont été blessés et autres biens de valeur extorqués par un groupe de policiers non autrement identifiés. Le 10 juillet 2021 dans la commune de Makala une bavure policière a provoqué la mort de monsieur Ngunda Mayasi lâchement abattu par la police. Deux semaines après, soit le samedi 24 de ce même mois de juillet, l’étudiant Honoré Samakuete a été exécuté de manière froide par un policier. Il a été fusillé…. (parole coupée au micro)

Président MBOSO :

Collègue, collègue, non non non…

Député NDOMBASI :

Mais président que je termine au moins.

Président MBOSO :

No non tika biloko wana. J’ai été au deuil là. Likambo nini lisusu wana. Tika biloko wana. (Il hausse la voix ) Ooo tikaaa. Quittez le micro.

Député NDOMBASI :

On est en train de tuer les gens. Laissez-nous nous exprimer …

Président MBOSO :

Tikaaa. Tika biloko wana. Qu’est-ce que c’est ?

Député NDOMBASI :

Je n’ai rien dit du mal président. Laissez-moi parler.

Président MBOSO :

Non non. Tu as été au lieu du deuil ? As-tu compati à la famille ??? Non non tika biloko wana.

Député NDOMBASI

Laissez-nous nous exprimer président !

Président MBOSO :

No non. Vous venez faire la publicité ici. Non non non. Laissez ça. Venez nous voir au bureau. Venez au bureau. On va attaquer ce problème avec vous. Venez au bureau. Venez nous voir au bureau, collègue, s’il vous plait.

(Après une cacophonie dans la salle )

Le président de l’AN coupe court : collègues députés, nous sommes au terme de nos travaux…

Après la pause : un autre député relaie l’honorable Ndombasi et prend la parole au micro :

DEPUTE NGOMA :

Merci honorable président pour la parole. Je prends la parole ici devant cette tribune pour une motion d’information au sujet d’une femme qui est victime de sa maison qui a été ravie par deux généraux de la Police Nationale.

Président MBOSO :

Par qui ?

DEPUTE NGOMA :

Par deux généraux de la Police Nationale Congolaise.

Président MBOSO :

Collègue, est-ce que vous ne pouvez pas venir nous voir au Bureau pour ça.

DEPUTE NGOMA :

Il n’y a pas de problème président ( il se retire du micro)

Président MBOSO :

Venez nous voir au bureau. Venez nous voir collègue. Ne citez pas de nom de gens parce que ça risque de vous créer…Venez nous voir demain. Venez au bureau.

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here