RD Congo. Les eaux rouges aux portes de Kinshasa…

0
162

TRIBUNE. Conformément à l’alerte donnée il y a deux semaines, le changement de couleur des eaux des rivières Tshikapa, Kassai et Kwilu a également touché les eaux du fleuve Congo où se déversent ces deux derniers grands affluents.

Ne nous voilons pas la face : la pollution est donc aux portes de deux villes sœurs de Kinshasa et de Brazzaville. Selon l’hydroclimatologue Modeste Kisangala, « les eaux polluées des rivières tshikapa et Kasaï seront à Kinshasa dès la semaine prochaine, vous verrez des eaux du fleuve Congo rougir au niveau de Maluku. »

Les conséquences écologiques et humaines seront incalculables. D’abord la perte de la quasi totalité des populations poissonnières; la pollution des eaux devenues toxiques et rendant impropre la consommation des cultures faites le long du fleuve et qui sont arrosées de ces eaux. Sans oublier toutes ces populations villageoises qui vivent en grande partie de la pêche dans les deux grandes rivières et dans le fleuve Congo et bien souvent se lavent et boivent de ces eaux.

Les autorités doivent anticiper un PLAN D’ACTION costaud bien avant la manifestation des effets de cette catastrophe écologique et humanitaire sur la sécurité alimentaire et physique des congolais des provinces de Kassai, de Bandundu, de Kinshasa et du Kongo Central. C’est une course à la montre qui commence.

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here