RD Congo. Le MLP ne pleure pas ses morts du 19 septembre 2016 mais les célèbre

0
196

TRIBUNE. Pourquoi le MLP commémore ses morts au nombre de douze massacrés le 19 septembre 2016, pour avoir marché contre la tentative kabiliste de troisième mandat ?

C’est parce qu’une société sans repère historique est un troupeau animal et jamais une société humaine. Et la société humaine ne comprend pas que des vivants, surtout en Afrique où l’évocation des morts renforce l’imaginaire social, socle intellectuel ou de la connaissance de toute vision. Sans le passé, on ne sait pas corriger ses faiblesses, car on ignore ce qui a été mauvais ou bon. C’est donc l’animalité !

Ensuite, ce ne sont pas des morts ordinaires mais ceux qui ont sacrifié héroïquement leurs vie pour la promotion des valeurs suprêmes universelles : liberté, égalité, développement et autres dignité et honneur. C’est la manifestation de l’histoire ou la réalisation de la raison.

La mort n’est rien mais vivre vaincu sans gloire c’est mourir tous les jours (Corneille le Cid). Nos morts n’étaient pas naïfs, car ils connaissaient et répétaient régulièrement la pensée de Patrice Lumumba, selon laquelle sans lutte, aucun droit ne peut -être atteint.

Ils ont combattu au plus fort d’eux-mêmes, le narcissisme, l’égoïsme et la surestimation de soi-même au profit de l’intérêt général dont on sait qu’il déborde le passé et le présent pour intégrer les générations futures. Ils sont morts pour que leurs enfants et petits-enfants ne soient pas soumis à l’esclavage sur leur propre sol comme des métèques. Ils ont donc fait preuve d’une grande solidarité, du patriotisme et du nationalisme : c’est ce que Lumumba disait que ce n’est pas sa personne qui compte mais l’avenir radieux de la Rdc.

Ils ont enfin écrit l’histoire africaine comme l’a préconisé encore le grand Lumumba. Nos martyrs sont enfin des modèles sociaux en prêchant par des exemples vivant d’un pouvoir inédit.

La Rdc souffrant de la crise des modèles sociaux, les aînés ayant trahi, nos morts constituent éloquemment un exemple pédagogiquement rentable pour la survie, l’autonomie et le développement de notre chère nation. Ils n’ont pas eu peur de la mort. Preuve, ils ont bravé les armes et le gaz lacrymogène pour éviter de retomber dans le néo -colonialisme humiliant dont J Kabila a voulu leur imposer.

Cela n’exonère pas les assassins de leur responsabilité. La justice humaine s’abattra sur eux compte tenu de la nature criminelle contre l’humanité qu’ils ont commis. Il en sera de même de la justice terrestre. En tout état de cause, leur sang a occasionné une alternance dans notre pays. Ce n’est nullement un produit de génération spontanée .

La leçon est administrée, la jurisprudence est établie, toute tentative de l’instauration d’un régime déviationniste et dictatorial sera combattu et vaincu. Seule la lutte libère.

Professeur Lohata Tambwe Okitokosa Paul-René

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here