RD Congo. Le Maréchal et le colonel Motoko…

0
96

TRIBUNE. En ce 24 e anniversaire du décès du Maréchal, il sied de souligner que la photo qui immortalise l’inhumation de l’ancien président congolais ne livre pas tous ses secrets.

En réalité, quand l’ancien président congolais avait fui Gbadolite pour Lomé puis Rabat, quatre personnes, hormis sa petite famille, lui sont restées fidèles : le docteur Diomi (son médecin personnel), l’adjudant-chef Matsanza (son chauffeur personnel), Major Ngani et le colonel Hilaire Motoko, le chef de sa sécurité rapprochée qui venait de mourir tout récemment à Liège suite au covid. Tous quatre lui sont restés fidèles jusqu’à son dernier souffle.

Et pendant que ses propres généraux venaient de rater d’abattre son avion où il se trouvait lors de son décollage de N’djili et que le mépris et les injures fusaient de partout, et parfois de la part de ses anciens et très proches collaborateurs, c’est la loyauté jusqu’au-boutiste du colonel Motoko qui fera date dans l’histoire. Quelques minutes avant la mise en terre du maréchal, ce dernier fidèle avait sollicité de lui rendre les derniers honneurs militaires.

Rangé devant le cercueil de son patron et tout comme cela se faisait lors de cérémonies des passages de troupes en revue, le colonel prononça ces paroles en toute solennité : “Mon Maréchal, mon équipe et moi sommes rangés pour vous rendre les derniers hommages, vous dire que nous avons accompli avec succès notre mission et avons honoré notre serment. Plus rien. A vos ordres! Reposez en paix mon Maréchal” !

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here