RD Congo : La dent de toutes les dividendes…

0
167
La dent de Patrice Lumumba.

TRIBUNE. Sur tous les tapages médiatiques et politiques autour de la dent de Lumumba, je me suis tout même posé quelques questions qui fâchent.

– Y a-t-il eu de études sérieuses menées scientifiquement pour prouver que la dent qui sera escortée le 21 juin prochain, avec pompe et force démonstration par le président de la République, est bel et bien la dent d’Emery-Patrice Lumumba? Selon les autorités belges en effet, il n’ y a pas de certitude absolue que cette dent appartenait bien à la victime. Pourquoi alors le gouvernement congolais tient mordicus à faire du folklore autour d’une dent dont il ne possède même pas de preuves qu’elle appartient réellement à son ancien Premier Ministre?

– Y a-t-il eu seulement un minimum de volonté politique pour identifier cette relique en prenant des dispositions à passer cette dent au test ADN avec la progéniture encore vivante de Lumumba en vue d’établir si c’est réellement une partie du corps de l’ancien PM congolais ?

– La plupart des médias sinon tous, parlent d’UNE dent mais selon Gérard Soete, un de deux tortionnaires belges qui a participé à l’assassinat de Lumumba, il avait bel et bien soustrait DEUX dents qu’il détenait chez lui. Les vidéos de son interview existent encore. Alors quid? Où est donc la vérité ? A-t-on décidé de reprendre une seule dent et laisser l’autre à la disposition du bourreau comme trophée de sa victoire ?

– Tous les ouvrages historiques ont établi que l’assassinat de l’infortuné PM congolais était commandité par la CIA et exécuté par les forces de sécurité belges et congolaises. Pour autant que cette dent serait de Lumumba, le sujet belge qui la détenait et qui n’a jamais été inquiété jusqu’à sa mort serait la preuve éloquente de ce complot. Ceci dit, le gouvernement congolais a-t-il cherché à porter plainte contre X pour identifier son ou ses assassins et pour faire finalement justice à ce héros national ? Pourquoi les autorités congolaises se poumonnent-ils à inviter le Roi belge et son gouvernement à une cérémonie au moment où les responsabilités du crime ne sont jamais établies ?

– Y a-t-il eu au préalable une enquête judiciaire sérieuse qui dédouanerait la Belgique? Que croit gagner le pouvoir congolais dans cette précipitation ?

– Et puis cette tournée nationale et à grand bruit que l’on veut faire faire aux restes de Lumumba, les faisant passer via tous les endroits de son supplice , à savoir Mbanza- Ngungu, Kisangani, Lubumbashi avant d’atterrir à Kinshasa le 30 juin 2021, n’est-ce pas tuer pour la seconde fois le héros national dont les héritiers de sa famille politique œuvrent jour et nuit pour saper son idéologie nationaliste et souverainiste ?

– Si s’avérait vraie l’information sur les 16 millions de USD à décaisser du trésor public pour une cérémonie qui peut coûter beaucoup moins, alors ce sera un nouveau coup de poignard dans le dos de Lumumba. Car lui qui a rêvé d’un Congo beau et prospère se retournera dans sa tombe de voir que derrière son dos, des millions sont dilapidés pour des futilités pendant que des fonctionnaires de l’état restent impayés ; des routes dont devenues impraticables et des écoles vont jusqu’à manquer des bancs, des tôles et des élargissements de leurs salles de classe. En somme de voir négligées les véritables priorités qui rendraient de la grandeur à ce pays pour lequel il a versé son sang. Cette relique de Lumumba serait-elle devenue l’occasion pour dépouiller les caisses de l’Etat?

– Qui ignore que, du haut de sa 61 ans d’âge, le Congo de Lumumba va plus mal qu’en 1960. Plus mal qu’auparavant, sans plus aucune once de dignité ni de respectabilité. Ceux qui se prévalent de son idéologie sont les premiers fossoyeurs du destin congolais, livrant l’avenir de tout un pays au pouvoir impérialiste.

Si tout ce qui est dit plus haut n’est pas clarifié, alors fêter la relique de Lumumba le 30 juin prochain serait la pire des abominations contre sa mémoire… Ça fera le bonheur de ceux qui vont en tirer les dividendes économiques et politiques en termes de rétrocommissions juteuses et de popularité infâme mais ça ôtera inévitablement le peu de dignité qui reste encore à ce pays.

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here