RD Congo. Josky Kiambukuta, l’icône de la rumba est mort

0
418

DISPARITION. Le chanteur Josky Kiambukuta, âgé de 72 ans, est mort dimanche 07 mars à la clinique Ngaliéma de Kinshasa (RDC), des suites d’une maladie qui le rongeait, depuis son AVC intervenu il ya quelques années.

Le rumberos aux 52 ans d’une carrière record et aux trois générations de fans est intervenu dans des albums vendus par milliers au sein des orchestres Fiesta Sukisa du Dr Nico (1969), Continental (1971), OK Jazz (1973) et Bana OK (1994).

Retour sur la carrière de l’illustre disparu.

Chanteur compositeur ténor, il a subi les influences de quelques éminents chanteurs avant lui. Au confluent de ses influences il s’est crée un style personnel et original.

Né à Gombe Matadi le 14 février 1949 en RD Congo, il a beaucoup écouté dans sa jeunesse les artistes populaires de la musique congolaise des années 50. Sa musique en est imprégnée. C’est bien plus tard, précisément en 1969 qu’il attire l’attention du célèbre guitariste soliste Nico Kasanda qui l’enrôle dans son orchestre « African Fiesta Sukisa ».

 Dans ce groupe JOSKY commence de faire la preuve d’un exceptionnel talent de compositeur, cultivant dans l’écriture comme dans son travail de chanteur, un goût extraordinaire pour la danse.

Avec Nico Kasanda, c’est un grand moment dans la réussite des titres comme : « Sadi naboyi masumu », « Motema se likolo », « Bolingo ya sens unique », « Okosuka wapi », « Chérie Julie » et « Marianne », chantés en duo Kiambukuta / Lessa Lassan et qui ont donné un atout décisif dans la rivalité qui opposait à cette époque African Fiesta Sukisa du Dr Nico et African Fiesta National de Tabu Ley.

En 1971, JOSKY est devenu, en tout cas l’un des grands hommes fondateur d’un style de musique jeune, au point où il trouve le moment venu de quitter African Fiesta Sukisa pour créer l’Orchestre « Continental » avec les musiciens : Blaise Pascal Wuta Mayi, Bopol Masiamina, Cam Camille, Tino Muinkwa, Blaise Pascal, Mwepu… Dans ce groupe la chanson prend des formes rituelles qui s’inscrivent par la rigueur de construction et apporte bien sûr une ambiance certaine à travers plusieurs chansons, parmi lesquelles :

« Mokili », « Nakombela bolingo », « Bokokamwa, » « Djo motéma »…

En 1973, Luambo Makiadi « Franco », qui ne laissait passer autour de lui aucune étoile montante, va s’assurer les services de JOSKY pour un duo de charme avec Ndombe Opetum. Possédant toutes les qualités d’un grand vocaliste de la rumba dans toutes ses variantes, JOSKY a surtout marqué en effet, de sa forte personnalité des superbes disques avec un sens harmonique très sûr et beaucoup de feeling. », « Faria » « Alita Shamala » « Sincérité », « Bisengambi » « Missile » « Soweto », « Lokusa Tansi », etc.

Au fil des années, et en dépit de nombreux soubresauts connu par ce groupe, JOSKY est resté fidèle à l’OK Jazz et à Luambo Makiadi « Franco » jusqu’à sa mort le 12 Octobre 1989. La  suite on la connaît,  l’OK Jazz après Luambo ne va durer que quatre ans, (1989 – 1993) juste le temps de sauvegarder la mémoire du grand maître qui a laissé à la prospérité des milliers de chansons dans le genre propre à son école (l’école OK Jazz) et que le monde entier continu encore bien volontiers à fredonner et à danser

1993, après des relations de plus en plus orageuses entre les musiciens et la famille Luambo Makiadi, la dissolution de l’OK Jazz est inévitable pour cette formation qui a marqué quarante sept ans durant,  la musique congolaise  d’une empreinte indélébile.

L’avènement du groupe « Bana OK »

Avec la dissolution de l’O.K. Jazz en 1993, on pouvait croire l’héritage musical de Luambo Makiadi « Franco » voué à la disparition. Mais l’invention de Josky Kiambukuta et de Simaro Lutumba a prouvé qu’elle avait encore de ressources. En 1993, effectivement ils contournent l’appellation OK Jazz pour éviter des démêlés avec les ayants droit de Luambo  et  donner naissance  au Groupe BANA O.K.  « Les enfants du TP OK JAZZ ». A l’exception du chanteur Madilu « System » qui a souhaité faire une carrière solo, les musiciens du groupe BANA OK sont demeurés les mêmes qui constituaient  depuis l’ossature  de BANA OK : Josky Kiambukuta, Simaro Lutumba, Dombe Opetun, Makosso, Zinga Ngole, Augustin Ndilu, Papy Balay, Endo, Flavien Makabi, Kajos, Olivier Shimanga, Maurisson Ndeke « Sadam », Elba Top A, et Chakembo.

Pendant des années, BANA OK  s’est accroché au genre  de la « Rumba Odemba », et a gardé les faveurs de nombreux adeptes de l’OK JAZZ. Dans ce processus, la musique s’est développée grâce au nombre important des beaux enregistrements réalisés et des tournées effectuées à travers le monde.

Poursuivant sa route, Josky Kiambukuta qui tient à la promotion d’une musique congolaise qui doit intégrer progressivement les circuits occidentaux de production, s’est installé en France en 2003, pour une longue durée  avec son groupe « BANA OK » (made in France). C’est-à-dire ne faisant plus partie de « Bana OK » de Lutumba « Simaro »

Kiambukuta et son groupe se sont assurés des outils nécessaires en vue d’exploiter les nouvelles facettes de leur talent : La participation aux festivals mondiaux, les enregistrements discographiques, les tournées artistiques pour maintenir la flamme de la véritable rumba congolaise « Odemba », l’esprit et la mémoire du TP OK JAZZ du grand maître Luambo Makiadi « Franco »

Enfin, notons à l’actif de Josky Kiambukuta, leader  de BANA O.K.  France :

Les albums « Dernier avertissement » – « Chandra » « Médecin de nuit » (Edition Sans Frontière) – « Destin » : Josky/Madilu (Edition PAV Diffusion) – « Double vie » (Solfège Universal production) – « Chic choc » (Matalanza« Toucher jouer » : Bana OK (Jacko production) – « Cabinet molili : Bana OK (Bono Music Brazza) – « Oui ça va » : Bana OK (Clarys Music)

Les distinctions : Les prix congolais à différentes années de : Meilleur chanteur – Meilleur compositeur – Meilleure chanson « Kita mata »

La participation aux Festivals européens : Sfinks Festival – : Boeckout – Festival Antillanse Feesten à Hoogstraten – Africa Festival à Hertme ( Belgique) – African Festival de Delft – Festival Mundial à Tilburg – Festival Amsterdam Roots – Festival Afrika mama à Utrecht  ( Hollande )

Les tournées : dans l’Union Européenne, en Afrique et aux U.S.A.

Josky Kiambukuta et son Bana OK ont été sponsorisés par : l’Agence  COPPAAC « Casa Tropicale Musica » de Suana José Kapesa

Enfin la formation de  « Bana OK » France de Josky Kiambukuta. Un groupe de la nouvelle vague avec des musiciens expérimentés dont  ci-après la composition :

Josky Kiambukuta (lead chanteur) ; Elba Top A, Shak Shakembo, Papy Balay et Endo (chanteurs) – Olivier Tshimanga (guitare solo) – Sadam  Ndeke (guitare mi-solo) –Makosso (guitare rythmique) – Flavien Makabi (guitare basse) – Kajo (batterie) – Shungu Deba (batterie) – Zinga Ngole et Augustin Ndilu (trompettistes) – Bruce Malonga (synthétiseur)

Adieu l’artiste !

Clément OSSINONDE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here