RD Congo. CENI : POUR SORTIR DE L’IMPASSE ACTUELLE…

0
168

TRIBUNE. Une rumeur circule selon laquelle le président de l’AN se prépare à renvoyer le PV ( vide) à la plate-forme des confessions religieuses. En d’autres termes, le pouvoir a tâté le pouls de l’opinion nationale et se garde bien de prendre le risque d’imposer par forceps un candidat qui risque de provoquer un séisme socio-politique.

Mais sérieusement, que peut-on attendre de ce jeu de ping pong entre ces deux institutions? Ma réponse : RIEN.

Et pourquoi? Parce que depuis 2009, le pouvoir de Kinshasa avait restructuré à sa guise la société civile congolaise en gonflant les membres électeurs dans une équation de 4 membres traditionnels contre 8 actuels, un grand piège s’était refermé de l’intérieur même de cette structure. Plus rien ne pouvait être fait sans le diktat du pouvoir politique tant est si vrai que ce dernier a réussi à mettre en minorité les poids lourds de cette plate-forme.

En voie de conséquences, dans sa forme actuelle, les 8 confessions religieuses piégées de l’intérieur ne peuvent plus rien faire de bon pour garantir l’indépendance de la CENI. Elles sont poussées sciemment dans une voie d’impasse insoluble.

La bonne solution doit venir d’ailleurs: en renversant carrément le piège du pouvoir qui a arraché le pouvoir aux différentes composantes de la société civile congolaise en la concentrant délibérément entre les mains de 8 églises qu’il peut contrôler.

Qui ignore que la société civile congolaise est composée de plus de 800 associations et corporations a sociales réparties sur les 26 provinces de la RDC Pour une voie de sortie de la crise, il suffit de remettre le pouvoir électeur à ces associations qui au niveau provincial, doivent élire à la fois leur représentant au bureau national et un candidat à la présidence de la Ceni. De ces 26 élus des provinces, il faudra alors constituer un présidium national de 26 membres chargés d’élire légitimement le président du bureau de la CENI.

Congolaises et congolais, revenons à la raison et vite!

Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here