RD Congo. Ce que cachent les menaces actuelles contre le Dr Denis Mukwege

0
836
Dr. Denis Mukwege.

TRIBUNE. Je lis ci et là des messages de haine et d’intimidation contre le Dr Denis Mukwege dont le péché capital est d’avoir dénoncé les massacres des congolais à Kipupu secteur d’Itombwe en territoire de Mwenga, au Sud-Kivu. Se sont déchaînées depuis lors des menaces qui vont jusqu’à exiger le retrait de son prix Nobel de la Paix reçu en 2018.

Visiblement le Dr Mukwege dérange. Il dérange la meute qui tue en toute impunité à l’Est du Congo et qui tient à ce que tout se passe en silence. Il dérange ce régime AFDL qui a développé l’habitude de prendre pour cible toute élite intellectuelle congolaise qui ose marcher à contre-courant de son agir criminel. Il est devenu un témoin gênant qui inévitablement dérange ce système dénoncé dans le Rapport Mapping et decidé depuis 1996 à « nettoyer » des congolais pour pouvoir prendre possession du Congo et de ses richissimes ressources naturelles.

La teneur de ces menaces haineuses, je l’appréhende au prisme de la théorie de Jacques Semelin qui explique le mode opératoire des genocidaires. Dans son ouvrage “Purifier et détruire. Usages politiques des massacres et genocides”, J. Semelin explique la manière dont le processus des violences aboutit aux massacres humains. Il met à nu la manière par laquelle les manipulations de langage et des esprits préparent au passage à l’acte, notamment en élaborant préalablement un imaginaire et une justification.

Ainsi donc, avant de s’attaquer à un individu ou à un peuple, les assassins se lancent dans une campagne de dénigrement, en chosifiant leur adversaire, en le chargeant de tous les maux “imaginaires” jusqu’au point de faire croire à l’opinion que seules sa disparition et la solution finale peuvent rétablir l’ordre social brisé par ses dire et faire.

Cette campagne haineuse contre le médecin congolais est à prendre très au sérieux, car elle s’inscrit dans cette logique mortifère. Elle est indicatrice du projet échoué en 2012 lorsque les mêmes sicaires avaient décidé de mettre fin à la vie de ce témoin gênant à son propre domicile, entraînant la mort de sa sentinelle.

Ma grande crainte actuelle est que cette campagne haineuse soit pour préparer les esprits au pire qui peut s’abattre incessamment sur ce digne fils de la RDC. Ouvrons l’œil et formons une muraille autour de ce joyau du peuple congolais et de ce vaillant défenseur des opprimés et des sans-voix.

Germain Nzinga

(Chercheur indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here