RD Congo. Ce mystère caché de la prison de Makala…

0
713

TRIBUNE. Les congolaises et les congolais se sont-ils interrogés un seul instant par quelle magie Vital Kamerhe accusé de détournement des centaines de millions de dollars semble être déjà exfiltré de la prison de Makala vers une paisible habitation quelque part à Kinshasa?

Qui peut nous expliquer la libération de son complice dans le scandale du programme de 100 jours, le libanais Samy Jamal et son éventuel discret retour dans son pays natal? Et comment se fait-il que l’ex ministre de la santé Eteni Longondo écroué le 27 août 2021 pour le détournement des fonds alloués à la lutte contre le civid-19 soit déjà sorti de la prison juste deux semaines plus tard, le mercredi 15 septembre 2021? Et son collègue de l’EPST Willy Bakonga arrêté avec grand bruit à Brazzaville pour avoir détourné plus de 25 millions de $ de frais de fonctionnement de son ministère et écroué à plus de dix ans de prison ferme à Makala juste en avril 2021, par quelle baguette magique se retrouve-t-il libre de ses mouvements depuis hier jeudi matin? Contacté ce matin par la presse, son avocat affirme qu’il a été libéré suite à la grâce présidentielle.

Qui peut bien m’expliquer le mystère de cette prison qui, avant même le délai requis pour purger la peine et parfois avant même le jugement sur les faits reprochés, octroie gracieusement la liberté à ses propres pensionnaires, plus particulièrement à ceux jugés coupables d’avoir volé la caisse de l’état par millions de $?

Pour pouvoir percer ce grand mystère, il suffit de se poser la douloureuse question suivante : “ Où sont allés finir les millions des dollars volés par ces justiciables? Ont-ils été récupérés par l’état congolais spolié?” Trouver un début de réponse à cette question, c’est comprendre en même temps que le pillage systématique de l’état congolais tel qu’il se passe ces jours-ci n’est point une simple affaire personnelle de ces quelques individus cités haut. C’est plutôt tout un SYSTÈME DE PRÉDATION mis en place en RDC et ayant plusieurs tentacules jusqu’au sommet de l’Etat. Bref ces quelques individus ne sont que la partie émergée de l’iceberg et sont juste utilisés avec moult garanties comme des « fusibles » par plus forts qu’eux. Ils savent par conséquent que la prison de Makala est devenue une simple usine de blanchiment des crimes financiers et qu’ils n’ont rien à craindre de leur avenir grâce à leurs connivences avec les détenteurs du pouvoir.

Il est désormais préférable de ne plus trop vite crier NAÏVEMENT à la victoire de la démocratie quand l’un de ces prédateurs sera de nouveau arrêté ou lorsqu’on va faussement nous rassurer qu’une prétendue enquête judiciaire serait ouverte, car c’est bien là un simple cirque pour apaiser les esprits ( le temps d’oublier et de passer à autre chose) et de là se servir de ce simulacre de justice pour faire miroiter l’existence d’un état de droit dans ce pays en pleine déliquescence…. Qu’on se le dise!

Par Germain Nzinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here