RCA : un groupe sucrier accusé d’avoir financé l’UPC

Une filiale du groupe français Castel est accusée d’avoir apporté, durant plusieurs années, un soutien financier aux rebelles de l'UPC.

0
93
Les entreprises ont souvent recours aux groupes armés pour assurer leur sécurité.

Selon The Sentry, l’ONG américaine qui porte la charge, la Sucrerie Africaine de Centrafrique (Sucaf), filiale du géant viticole français, Castel, a versé entre 2014 et 2021, des dizaines de milliers d’euros par an au chef de l’UPC, Ali Darassa et celui qui était alors son numéro deux, Hassan Bouba, actuel ministre centrafricain de l’élevage.

En échange, les rebelles de l’UPC devaient assurer la sécurisation de la raffinerie de la Sucaf, à Ngakobo, à 400 km à l’est de la capitale Bangui, une zone dont ils avaient le contrôle.

Une accusation sans fondement selon Hassan Bouba, actuel ministre de l’Élevage.

On a aucune réponse à donner sur des choses qui n’existent pas. C’est une accusation gratuite. On n’a jamais vu les responsables de la Sucaf qui traitent d’ailleurs les groupes armés de bandits et ne collaborent donc pas avec eux“, dit Hassan Bouba…

Lire la suite sur DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here