Procès de Kumba au Cameroun : des associations dénoncent un simulacre

0
100

Ce 24 octobre, cela fait un an que des hommes armés ont pris d’assaut une école de Kumba. La façon dont ils ont été jugés fait toujours polémique.

Le 7 septembre, le tribunal militaire de Buea condamne à la peine de mort avec fusillade sur la place publique quatre des douze accusés dans cette affaire. Des accusés présentés comme des séparatistes anglophones.

Problème : Human Right Watch et plusieurs associations des droits humains pointent toute une série d’irrégularités dans le processus qui a conduit à cette sentence. Par exemple le fait que les tribunaux relèvent du pouvoir exécutif et non du pouvoir judiciaire, explique Ilaria Allegrozzi, chercheuse chez HRW. Les personnes qui y travaillent sont en général des militaires inféodés au pouvoir exécutif selon elle…

Lire la suite sur DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here