OIT : La protection sociale dont bénéficient les personnes en âge de travailler ne permet pas de suffisamment les prémunir contre les aléas de l’existence

0
188
DR

POINTS ESSENTIELS. La protection sociale dont bénéficient les personnes en âge de travailler ne permet pas de suffisamment les prémunir contre les aléas de l’existence, a affirmé l’Organisation internationale u travail (OIT) dans son Rapport mondial sur la protection sociale 2020-2022 : La protection sociale à la croisée des chemins: bâtir un avenir meilleur.

Maternité: Certains pays ont accompli des progrès considérables vers une couverture effective universelle ou quasi universelle de maternité. Malgré les répercussions positives de l’aide aux femmes enceintes sur le développement, seulement 44,9% des mères de nouveau-nés bénéficient d’une prestation de maternité en espèces.

Maladie: La crise du COVID‑19 a montré qu’il était crucial d’assurer une sécurité de revenu en cas de maladie et même de mise en quarantaine. Or, un tiers seulement de la population mondiale en âge de travailler voit sa sécurité de revenu garantie par la loi en cas de maladie.

Invalidité: La part des personnes lourdement handicapées qui perçoivent des prestations d’invalidité reste faible – 33,5%. Plusieurs pays ont néanmoins mis en place des régimes de protection universels.

Accidents du travail et maladies professionnelles: Seulement 35,4% de la population active mondiale bénéficie d’une couverture effective en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle. De nombreux pays ont reconnu le COVID‑19 comme maladie professionnelle afin de faciliter l’accès des travailleurs des secteurs les plus exposés aux prestations du régime d’assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Protection contre le chômage: Dans le monde, seuls 18,6% des demandeurs d’emploi reçoivent des prestations de chômage et bénéficient donc d’une couverture effective.

Les régimes de protection contre le chômage restent la branche la moins développée de la protection sociale. La pandémie a pourtant montré que les dispositifs de maintien dans l’emploi et les prestations de chômage contribuent grandement à protéger les emplois et les revenus. Les estimations de dépenses montrent que seulement 3,6% du PIB mondial est alloué à des mesures publiques de protection sociale visant à assurer une sécurité de revenu aux personnes en âge de travailler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here