Monsieur Sassou Nguesso, Empereur du Congo-Brazzaville, prépare-t-il une énième catastrophe dans le Pool ?

0
352

OPINION. Les nouvelles qui nous parviennent du département du Pool, partie intégrante de la république du Congo-Brazzaville, ne sont pas rassurantes pour l’unité et la cohésion nationale.

Le Pool une fois de plus est à l’honneur dans la farce électorale de mars 2021 dont le vainqueur est connu d’avance, une incongruité pour un Empereur. Le département du Pool devient la variable d’ajustement pour terroriser toute la population congolaise et fait sortir tous les serpents venimeux de leurs tanières. C’est un message subliminal qui consiste à dire que si on massacre dans le Pool en toute impunité, les autres départements devraient se tenir à carreau pour ne pas subir le même sort.

Un Empereur n’a pas besoin d’organiser d’élection présidentielle car son pouvoir vient de Dieu sans intermédiaire. Il s’auto-succède à lui-même jusqu’à la transmission du pouvoir à l’un de ses fils voire petits-fils.

Certains membres familiers du clan et non des moindres ont disparu des radars car honnis par tout le peuple congolais. Maintenant que vous êtes Empereur, les Congolaises et les Congolais devraient-ils s’attendre à ce que votre petit-fils, Omar Denis Junior Bongo Ondimba vous succède ? Sa forte exposition médiatique est pour que l’on s’habitue au Prince qui prendra les rênes du pouvoir en temps voulu. S’il y a lieu de modifier pour une énième fois la Constitution congolaise pour que la république du Congo devienne un Empire, il ne tient qu’à vous le dictateur qui marche sur les cadavres des Congolaises et des Congolais, de le faire pour votre jouissance personnelle.

Il est temps que tous les Démocrates et Républicains congolais se lèvent pour dire d’une seule voix forte assez et ça suffit de terroriser le département du Pool qui subit sans broncher les affres de l’humiliation. En s’attaquant à une population pour sa seule appartenance ethnique, cette destruction méthodique d’un groupe humain relève d’un plan savamment préparé. L’appartenance à une ethnie différente de la sienne ne devrait pas être un handicap mais plutôt une richesse pour la diversité de notre pays.

Pour distraire l’opinion publique nationale et internationale, l’on se choisit un ennemi de l’intérieur mettant en péril la soi-disant PAIX qui ne nourrit pas la population congolaise. « Il n’y a pas de chemin vers la paix, la paix est le chemin » disait Mahatma Gandhi. Il y a eu trop de sang versé dans le Pool et cela ne peut pas nous laisser insensibles. Dans les rivières du Pool coule notre sang. Les habitants ont le visage usé par le chagrin jusqu’à la mort. L’estomac noué, je pense à ces populations du Pool déplacées dans les forêts de leur propre pays, affamées, les traits tirés en désespérance.

Toutes les Congolaises et tous les Congolais sont pour un dialogue national inclusif avec la libération des prisonniers politiques ou d’opinion. Comme réponse, ils n’obtiennent que la guerre contre des paisibles populations du Pool qui ne bénéficient d’aucun soutien de ce qui leur est dû du fait des politiques économique et sociale calamiteuses et tribales de contrôle anticonstitutionnel de ce pouvoir.

Étant avant tout Congolais et ressortissant du Pool cela me choque. La haine viscérale qui vous anime contre les natifs de ce département est inexplicable. Dans votre gouvernement, il y a des ressortissants du Pool qui soutiennent votre folie meurtrière en se taisant pour profiter des avantages matériels et de votre butin de guerre. Mais sachez que la majorité du peuple congolais est pour une vraie PAIX et en même temps souhaite votre départ.

J’ose espérer que tous les intellectuels congolais ainsi que vos compagnons ayant un peu de bon sens vous ramèneront à la raison car ce que vous faites est abject. Aucun être se réclamant humaniste ne peut vous accompagner dans des projets aussi funestes. L’on ne peut pas gouverner contre son peuple. « La démocratie c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple” dixit Abraham Lincoln.

Des propos peu flatteurs vous ont érigé au statut d’Empereur et comme tel vous avez le sentiment que le pays vous appartient. En tant qu’Empereur, vous êtes l’alpha et l’oméga, vous avez le droit de vie et de mort des Congolais. Arrêtez de vivre dans l’illusion car après 37 ans de pouvoir cumulé votre bilan est désastreux au regard des milliards de francs CFA que vous avez utilisé et dilapidé. Il est temps de songer à vous retirer pour vous reposer car l’usure du pouvoir a eu raison de vous. Vous avez perdu l’estime de ceux même qui sont à vos côtés pour des raisons alimentaires.

Le Congo-Brazzaville est délabré. Tous les indicateurs socio-économiques sont au rouge. N’étant pas capable de diriger le Congo-Brazzaville, vous ressortez votre plan diabolique d’extermination du Pool. C’est la politique de la terreur que vous exercez sur la population congolaise.

Le Congo-Brazzaville en dehors de l’impression que vous vous voulez donner, est un pays uni et indivisible.

Il y a des problèmes plus urgents à régler au Congo-Brazzaville que la mise à mort des ressortissants du Pool. Notre rôle est de défendre les plus faibles.

Privées de tout, les populations du Pool survivent et ne pensent même pas à votre pouvoir. Nous ne le dirons pas assez que vous êtes tristement célèbre et votre règne sera associé à ceux de Pinochet, Mobutu, Idi Amine Dada, Duvalier et autres dictateurs.

Le fossé se creuse de plus en plus entre nos frères et sœurs du Nord et du Sud. Ceci n’est pas la vision d’une bonne gouvernance et ce n’est pas le Congo-Brazzaville de nos pères fondateurs. Cette fusillade à Mayama doit interpeller notre conscience commune. Unis, nous sommes plus forts et ensemble nous ferons avancer le Congo-Brazzaville qui a reculé à l’âge de la pierre taillée.

L’élection présidentielle approchant, comme à son habitude, monsieur Sassou Nguesso ne veut-il pas remettre en selle monsieur Frédéric Bintsamou (Pasteur Ntumi), son cheval de Troie, pour perturber l’électorat dans le Pool ?

Dans son legs, feu Dieudonné MIAKASSISSA, ancien Président de l’Assemblée Nationale Populaire, nous a transmis la flamme patriotique, la rigueur dans le travail, l’amour de la vérité, la sauvegarde de la dignité humaine, l’unité dans le pays pour un Congo uni, libre et prospère.

Ne pas vous respecter, c’est ne pas respecter l’institution qu’est la Présidence de la république que vous incarnez. Mais à chaque fois que nous faisons notre devoir civique, c’est la mort qui nous est servie. Certains de nos compatriotes n’ont connu que vous comme Président de la république. Mais sachez que nous n’engagerons pas ce combat d’arrière-garde qui consiste à faire la guerre civile comme en juin 1997.

C’est le peuple qui décide. Si l’envie vous en prend de transformer le Congo-Brazzaville en Empire, faites un référendum en consultant le peuple.

En cette période de pandémie de la Covid-19 dans laquelle certains gestes barrières doivent être respectés, vous exposez les populations de Dolisie par des campagnes avant l’heure.

Tous les Congolais sont inquiets par ce qui se passe dans le Pool qui est devenu une zone de guerre permanente.

Pour paraphraser Charles de Gaulle, nous dirons « Le Pool outragé, le Pool martyrisé, le Pool saigné mais jamais brisé, le Pool survivra et le Pool vaincra. »

« Lorsque la crainte est mutuelle, les hommes y repensent à deux fois avant de s’attaquer l’un l’autre. » dixit Hermocrate

Par Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here