Média : L’UPPC pour la construction de la maison de la presse

0
133

Le président de l’Union des Professionnels de la Presse au Congo, Jean Charles Maniongui, a émis, le 13 octobre 2021 à Brazzaville, à l’occasion de son premier anniversaire, l’idée de la construction d’une maison de la presse au Congo. 

«Une maison de la presse contribue à dépasser les querelles interprofessionnelles, journalistes formés ou non formés, sortis de telle école ou telle autre, journalistes officiels ou privés. Il faut aider à faire prendre conscience de l’importance de l’activité pratiquée et d’avoir une connaissance professionnelle conséquente», a dit le président Maniongui.

Pour le président, les journaux congolais ne disposent pas de siège et les journalistes et ceux qui exercent les métiers de la communication ne se retrouvent nulle part pour parler de leur profession. La maison de la presse est un précieux espace de fraternité, du rendez-vous du donner et du recevoir entre les confrères et les consœurs.

L’orateur affirme qu’il est actuellement possible de doter la presse congolaise d’une maison de la presse. Le transfert des sièges de la radio et de la télévision nationale à Nkombo depuis 2009 serait une occasion bien indiquée pour affecter de l’espace à une maison de la presse dans les ex-bâtiments évacués.

La maison de la presse est un précieux élément déterminant dans un pays désireux d’accueillir un forum international des professionnels des médias.    

Ce projet devrait être soutenu et encouragé

Pour lui, le monde de la communication au Congo ne se connait pas. Il ne se rencontre qu’au hasard des conférences de presse et autres manifestations publiques. C’est un monde qui ne communique pas en son sein, un monde figé qui ne sait comment se déployer dans le pays, sans véritable vie culturelle organisée et où prolifèrent des centres d’abrutissement et de déshumanisation comme les débits de boisson où circulent les rumeurs les plus invraisemblables.

Le Congo n’en a pas encore fait le choix et cette maison de la presse et l’aide de l’Etat à la presse sont actuellement des critères mondialement reconnus pour juger ou apprécier le niveau de la liberté de presse et d’expression dans un pays.

Les maisons de la presse disposent des atouts comme les rencontres pour tous les professionnels des médias, d’initiation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, un espace de saisie d’articles, de mise en page et d’édition de certains journaux, un centre de conférences, de séminaires, de journées d’études et d’ateliers de formation des journalistes, un lieu où les professionnels des médias où se trouvent les services indispensables de leur métier et un centre de perfectionnement et de documentation.

Sur le plan international, une Maison de la presse est un élément déterminant dans le choix d’un pays pour abriter le siège social d’une organisation sous régionale ou internationale des associations des médias.       

Plusieurs pays s’en sont dotés

Contrairement à la république du Congo, plusieurs Etats africains tant de l’espace anglophone que francophone ont déjà saisi cette opportunité diplomatique et résolu de financer la construction et le fonctionnement d’une Maison de la presse dans leurs pays respectifs au profit des professionnels de l’information et de la communication.  Le Congo n’a pas encore fait de choix mais l’Union des Professionnels de la Presse au Congo espère que les autorités nationales du pays prendront à cœur cette préoccupation des professionnels des médias pour l’intérêt supérieur du pays.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here