Maroc: Les industriels un tantinet plus optimistes

Les chefs d’entreprise s’attendent à une hausse de leur production et une stabilité des effectifs au premier trimestre 2021

0
160
DR.

Les entreprises relevant des secteurs de l’industrie manufacturière, extractive, énergétique et environnementale continuent à anticiper une amélioration de leur production.

En effet, selon les résultats des enquêtes de conjoncture réalisées par le Haut-commissariat au plan (HCP) au titre des trois premiers mois de l’année, les chefs d’entreprise opérant dans l’industrie manufacturière, extractive et environnementale s’attendent à une hausse de leur production. Tandis que les patrons du secteur de l’énergie entrevoient une stabilité au terme de la même période.

A titre de rappel, lors de la précédente enquête du Haut-commissariat, les entreprises de l’industrie manufacturière, extractive et environnementale entrevoyaient une légère augmentation de leur production au terme de l’année écoulée. Seule la production énergétique devrait connaître une diminution attribuable à une baisse de la «Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné», avaient-ils prévu.

Selon les explications de l’institution publique, les anticipations des entreprises de l’industrie manufacturière faisant état d’une légère augmentation de leur production seraient attribuables, d’une part, à une hausse de l’activité des «Industries alimentaires» et de l’«Industrie chimique» et, d’autre part, à une diminution de celle de l’«Industrie automobile» et de la «Fabrication d’autres matériels de transport».

En ce qui concerne l’emploi, les anticipations des industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés. L’évolution de la production dans l’industrie extractive serait imputable principalement à une augmentation de la production des phosphates, ont pour leur part expliqué les patrons de ce secteur.

Au niveau des effectifs employés, ils s’attendent en revanche à une diminution. Les entreprises de l’industrie environnementale s’attendent également à une amélioration de la production pour le même trimestre, notamment dans les activités du «Captage, traitement et distribution d’eau». Avec en prime une stabilité des effectifs employés.

Quant à la production énergétique, les anticipations des chefs d’entreprise pour les trois premiers mois de l’année font ressortir une stabilité attribuable à une stagnation de la «Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». Pour ce qui est de l’emploi, il connaîtrait également une stabilité.

Dans sa note d’information, le Haut-commissariat révèle également les pronostics des industriels au quatrième trimestre 2020. Ainsi, il en ressort que la production de l’industrie manufacturière aurait connu une stabilité au terme des trois derniers mois de l’année écoulée.

Cette évolution ferait suite à l’augmentation de la production dans les branches de la «Métallurgie», de la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique» et de l’«Industrie pharmaceutique» et d’une diminution de la production dans les branches de la «Fabrication de boissons» et de la «Fabrication d’équipements électriques», a expliqué l’institution publique. Selon les patrons sondés, les carnets de commandes du secteur ont été jugés d’un niveau normal, l’emploi aurait connu une stabilité et le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) dans ce secteur se serait établi à 76%.

Durant le même trimestre, la production de l’industrie extractive aurait affiché une hausse imputable à une augmentation de la production d’«Autres industries extractives», a relevé le Haut-commissariat rapportant que les carnets de commandes se seraient situés à un niveau inférieur à la normale et l’emploi aurait connu une diminution.

De l’avis des chefs d’entreprise de l’industrie énergétique, la production aurait connu une stabilité due principalement à une stagnation dans la «Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». Tout comme l’emploi, tandis que les carnets de commandes ont été jugés d’un niveau normal. Au final, le TUC dans l’industrie énergétique se serait établi à 87%, a noté le HCP.

Quant aux patrons de l’industrie environnementale, ils estiment que la production aurait enregistré une augmentation imputable à une hausse de l’activité du «Captage, traitement et distribution d’eau». Le TUC dans ce secteur se serait établi à 83%, les carnets de commandes s’étant établis à un niveau normal et l’emploi ayant connu une augmentation.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here