Maroc. Les baromètres conjoncturels laissent augurer des signaux positifs dans plusieurs secteurs

Persistance de la baisse des activités touristiques

0
151
DR.

L’activité économique nationale commence à montrer des signes de redressement, a annoncé la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans son dernier rapport.

Après une chute brutale au deuxième trimestre, sous l’effet des retombées négatives de la crise sanitaire de la Covid-19 et de la sécheresse, la DEPF a relevé des signes de reprise sur fond de résultats encourageants des essais vaccinaux contre la Covid-19.

En effet, « les baromètres conjoncturels laissent augurer des signaux positifs dans plusieurs secteurs à l’exception de certaines branches d’activité comme le tourisme », a relevé ce département relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

« C’est le cas, notamment, pour certaines filières industrielles, dont l’automobile, l’électronique, le textile et cuir et l’agroalimentaire, en ligne avec le redressement du taux d’utilisation des capacités de production et avec le regain d’optimisme au niveau des exportations durant le mois de septembre », a-t-elle souligné dans sa note de conjoncture du mois de novembre 2020 (N°285).

Dans sa note de conjoncture, la direction a également constaté une atténuation significative de la baisse des ventes de ciment dans le secteur du BTP, faisant toutefois observer une évolution modeste lors des derniers mois.

Analysant les tendances sectorielles, au niveau des activités primaires, la DEPF a noté une croissance soutenue des exportations du secteur agricole à partir du mois de juin 2020, qui se sont inscrites en hausse de 10,7% durant la période de juin à septembre 2020.

Cette variation tire profit d’une croissance à deux chiffres le long de ces mois, excepté pour le mois de juillet qui a accusé une baisse, a-t-elle souligné. Portées par une consolidation de celles de l’industrie alimentaire de 11,1% et de celles de l’agriculture, sylviculture et chasse de 15,7%, les ventes à l’étranger du secteur se sont accrues de 9,3% au troisième trimestre 2020, a indiqué la DEPF.

Mais au terme des neuf premiers mois de 2020, il apparaît toutefois que « les exportations du secteur de l’agriculture et agroalimentaire ont reculé de 1,1%, après une augmentation de 6,6% un an plus tôt», a-t-elle ajouté soulignant que cela résulte du retrait de celles de l’industrie alimentaire de 1,1%, contre une amélioration de celles du secteur de l’agriculture, sylviculture et chasse de 1,6%.

Malgré une conjoncture climatique difficile en 2020, il ressort que «la production des filières arboricoles phares de la campagne agricole 2020/2021 s’annonce favorable, d’après les premières estimations du Département de l’agriculture », a relevé la Direction estimant ainsi que la production des agrumes devrait progresser de 29% et celle des olives de 14%.

Si la production prévisionnelle des pommes devrait connaître un retrait de 14%, la DEPF entrevoit une campagne phoénicicole 2020/2021 très encourageante, augurant d’une production record des dattes, en hausse de 4%. Malgré la situation exceptionnelle du deuxième trimestre 2020, période de plein confinement, la DEPF a noté le maintien de l’évolution positive du secteur de la pêche au cours de cette période.

Après une performance de +8,3% un an plus tôt, « la valeur ajoutée du secteur de la pêche, tous segments confondus, a préservé son évolution positive courant ce trimestre, bien que modestement (+0,7%) », a-t-elle indiqué. Poursuivant son analyse cette fois-ci au niveau des activités secondaires, la Direction a fait état du bon comportement du secteur extractif au troisième trimestre.

« Le secteur extractif maintient son affermissement au troisième trimestre 2020, en ligne avec le renforcement de la production de phosphate roche de 5%, au lieu d’une hausse de 2,3% il y a une année », a-t-elle souligné dans sa note.

Si les expéditions des dérivés de phosphates se sont raffermies de 42,2% au seul mois de septembre et de 14% à fin septembre 2020, les données recueillies montrent que «le volume des ventes à l’étranger de phosphate roche poursuit la bonne dynamique du mois d’août (+16,5%), pour augmenter de 36,9% au mois de septembre 2020 ». Ce qui porte leur croissance à +10,5% au terme des neuf premiers mois de l’année, après +5,5% à fin juillet 2020.

Commentant l’évolution positive des indicateurs du secteur de l’énergie électrique au troisième trimestre, la DEPF a relevé un accroissement de la production de l’énergie électrique de 0,7%, après un repli de 11,7% au deuxième trimestre et de 3% au premier trimestre 2020.

Soulignons aussi l’augmentation des importations de l’énergie électrique de 33,2% au terme des neuf premiers mois de 2020, au lieu de +55,5% à fin août et -86,8% un an plus tôt ; et le renforcement de la consommation de l’énergie électrique de 1,1% au troisième trimestre 2020.

Concernant toujours les activités secondaires, la note de conjoncture fait également état du redressement sensible de l’activité industrielle au troisième trimestre et de la poursuite de la décélération du rythme baissier des ventes de ciment.

Abordant enfin l’évolution des activités tertiaires, la DEPF a noté une bonne tenue du parc Internet au deuxième et au troisième trimestres, soulignant le recul de la valeur ajoutée du secteur poste et télécommunications de 0,3% au terme du premier semestre 2020 ; une évolution globalement favorable des indicateurs de la téléphonie ainsi que le renforcement du parc d’abonnés de la téléphonie de 8,7% (soit sa plus forte performance depuis fin 2010, pour se situer à 2,2 millions d’abonnés).

Au niveau du secteur du transport, la note fait état d’une atténuation progressive de l’impact de la pandémie Covid-19 sur celui-ci.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here