Maroc : Le taux de chômage grimpe à 12,5% au premier trimestre

Le nombre de chômeurs est passé de 1.292.000 à 1.534.000 chômeurs, entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021

0
108
Evolution du taux de chômage entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021 pour certaines catégories de la population (en %).

La situation du marché du travail au premier trimestre 2021 continue encore de subir les effets de la crise qu’a vécue l’économie nationale durant l’année 2020.

Selon le Haut-commissariat au plan (HCP), elle a été essentiellement marquée par la hausse du chômage et de l’inactivité, particulièrement parmi les femmes et les jeunes.

Ainsi, le nombre de chômeurs a augmenté de 242.000 personnes entre le premier trimestre de l’année 2020 et celui de 2021, passant de 1.292.000 à 1.534.000 chômeurs, ce qui correspond à une augmentation de 19%, a souligné le HCP précisant que cette hausse est le résultat d’une augmentation de 185.000 chômeurs en milieu urbain et de 57.000 en milieu rural.

Dans sa note d’information relative à la situation du marché de travail au premier trimestre de l’année  2021, l’institution publique indique que le taux de chômage s’est accru de 2 points entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021, passant de 10,5% à 12,5%.

Selon les données statistiques, « il a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, passant respectivement de 3,9% à 5,3% et de 15,1% à 17,1% ».

Ces données font également apparaitre un taux de chômage en « forte hausse parmi les femmes (3,2 points), de 14,3% à 17,5%, et parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (5,7 points), de 26,8% à 32,5% », a noté le HCP soulignant, en outre, que celui des diplômés a enregistré une hausse de 2 points, passant de 17,8% à 19,8%.

Il ressort, par ailleurs des chiffres rendus publics par le Haut-commissariat que « le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes, est passé, durant la période, de 954.000 personnes à 988.000, de 531.000 à 552.000 dans les villes et de 423.000 à 435.000 à la campagne ».

Ainsi, le taux de sous-emploi est passé de 8,8% à 9,2%, au niveau national, de 8,7% à 8,9% en milieu urbain et de 8,9% à 9,6% en milieu rural.

Le Haut-commissariat a enfin noté que « le taux de sous-emploi des hommes (10,2%) est presque deux fois plus élevé que celui des femmes (5,6%). En milieu urbain, il est de 9% contre 8,3% pour les femmes et en milieu rural, il est presque 5 fois plus élevé parmi les hommes avec 12% que parmi les femmes (2,5%) ».

Martin KAM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here