Maroc. Le taux de chômage chez les jeunes et les diplômés a la vie dure

Léger recul, cependant, au troisième trimestre:: 12,7% à 11,8% au niveau national

0
295
Le taux de chômage est le pus élevé parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (31%), les diplômés (18,7%) et les femmes (16,5%).

Le taux de chômage connaît un léger repli au titre du troisième trimestre 2021, selon les données publiées par le Haut-commissariat au plan (HCP) mercredi.

Après deux trimestres consécutifs de hausse, il est passé de 12,7% à 11,8% au niveau national, constate l’institution publique dans sa note relative à la situation du marché du travail au troisième trimestre de 2021.

A titre de comparaison, au deuxième trimestre 2021, le taux de chômage s’était élevé de 12,3% à 12,8% au niveau national. Au premier trimestre, il avait bondi de 10,5% à 12,5%.

Au troisième trimestre, il ressort que le taux de chômage est passé de 16,5% à 16% en milieu urbain et de 6,8% à 5,2% en milieu rural, selon les chiffres du Haut-commissariat. Une évolution qui temporise la tension sur le front d’un marché de travail malmené depuis des années.

«Ce taux a enregistré une diminution d’environ 1 point parmi les hommes, passant de 11,4% à 10,4%, et les femmes, de 17,6% à 16,5%. Il a connu une baisse de 1,3 point parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 32,3% à 31%», précise le HCP.

Selon le HCP, le léger repli de la courbe du chômage s’est traduit par «une baisse de 35.000 chômeurs, résultant d’une réduction de 60.000 chômeurs en milieu rural et d’une augmentation de 25.000 en milieu urbain».

Ainsi, poursuit le Haut-commissariat, le volume de chômage a atteint 1.447.000 personnes au niveau national au troisième trimestre dernier.

A titre de rappel, au deuxième trimestre dernier, le taux de chômage avait bondi de 15,6% à 18,2% en milieu urbain et de 7,2% à 4,8% en milieu rural. Ce qui s’est traduit par une hausse de 128.000 chômeurs, résultant d’une réduction de 100.000 chômeurs en milieu rural et d’une augmentation de 228.000 en milieu urbain.

Le volume de chômage avait ainsi atteint 1.605.000 personnes au niveau national, comme l’avait relevé le HCP dans sa note précédente, relative à la situation du marché du travail au deuxième trimestre.

Rappelons également que le taux de chômage enregistré au premier trimestre s’était accru de 15,1% à 17,1% en milieu urbain et de 3,9% à 5,3% en milieu rural et que le volume du chômage avait atteint 1.534.000 personnes au niveau national. Les chiffres d’alors faisaient état d’une hausse de 242.000, dont 185.000 en milieu urbain et 57.000 en milieu rural.

Il est à noter que le repli constaté au troisième trimestre n’a pas vraiment changé grand-chose pour certaines catégories, considérées à juste titre comme les plus touchées par ce phénomène.

C’est le cas, comme lors des deux précédents trimestres, notamment, chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, les diplômés et les femmes qui enregistrent les taux de chômage les plus élevés, avec respectivement 31%, 18,7% et 16,5%.

En ce qui concerne les diplômés, le Haut-commissariat note que le taux de chômage a maintenu le même niveau enregistré pendant le même trimestre de l’année précédente (18,7%).

Comme l’explique le HCP, « cette stagnation est le résultat d’une hausse de 2,2 points du taux de chômage des diplômés de niveau supérieur, passant de 23,5% à 25,7%, et d’une baisse de 1,4 point pour les diplômés de niveau moyen  (14,7% contre 16,1% une année auparavant) ». Et d’ajouter que le taux de chômage des non diplômés a baissé de 2,5 points, passant de 6,9% à 4,4%.

Dans sa note, le HCP révèle qu’entre le troisième trimestre de 2020 et la même période de 2021, l’économie nationale a créé 642.000 postes d’emploi, résultant d’une création de 274.000 en milieu rural et de 368.000 postes en milieu urbain, contre une perte de 581.000 postes d’emploi une année auparavant et une création annuelle moyenne de 145.000 postes au cours des trois années prépandémie.

Selon le document, « le secteur  des services a créé 306.000 postes, celui de l’”agriculture, forêt et pêche” 190.000, les BTP 92.000  et  l’”industrie y compris l’artisanat”  en a créé 54.000 ».

Pour rappel, dans son enquête de conjoncture auprès des ménages au titre du troisième trimestre de l’année 2021, le HCP rapportait une opinion toujours pessimiste.

En effet, selon les résultats de cette enquête, au troisième trimestre de 2021, 84,2% contre 5,9% des ménages sondés avaient déclaré s’attendre à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. 

Le HCP en a déduit que « le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 78,3 points contre moins 69,8 points un trimestre auparavant et moins 82,0 points un an auparavant ». Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here