Maroc. Le rythme de croissance du PIB touristique ralentit en 2019

0
579
La part du secteur dans l’économie nationale a progressé de 7,1% au lieu de 6,9% un an auparavant.

Le taux d’accroissement du produit intérieur brut (PIB) touristique a connu un ralentissement au terme de l’année 2019, selon des données publiées par le Haut-commissariat au plan (HCP).

D’après l’institution publique, chargée de la production statistique, de la planification, de la prospective, de l’analyse et de la prévision, l’arrêté du compte satellite du tourisme au titre de l’année 2019 « fait ressortir un ralentissement du taux d’accroissement du PIB touristique de 5,9% au lieu de 6,2% en 2018 ».

Le PIB du tourisme s’est ainsi établi à 81,4 milliards de DH en 2019 contre 76,9 milliards l’année d’avant (2018), a relevé le Haut-commissariat dans sa note d’information relative aux résultats du compte satellite de tourisme pour l’année écoulée.

La même source ajoute en outre que la contribution du secteur touristique au PIB national s’est améliorée passant de 6,9% en 2018 à 7,1% l’année dernière.

Les résultats du compte satellite font également état de la hausse de la consommation intérieure du tourisme qui a atteint 138 milliards de DH l’année dernière, correspondant à un accroissement de l’ordre de 5,7%, contre près de 131 milliards de DH un an plus tôt (5,4%).

Mais avant de poursuivre, il est important de préciser que la consommation intérieure du tourisme « comprend la consommation intérieure du tourisme récepteur (touristes non-résidents : étrangers et MRE en visite au Maroc) et la consommation du tourisme interne et émetteur (touristes résidents – nationaux et étrangers – séjournant au Maroc en dehors de leur environnement habituel – et ceux qui partent en voyage en dehors du Maroc pour qui les dépenses touristiques prises en compte sont celles réalisées au Maroc) ».

Ceci étant dit, selon les économistes de l’institution publique, cette évolution est le résultat de l’accroissement de la consommation intérieure du tourisme récepteur qui s’est accrue de 4,8% en 2019 au lieu de 5,9% en 2018 (passant de 89 milliards de dirhams en 2018 à 93,2 milliards en 2019) et du tourisme interne et émetteur qui s’est amélioré de 7,6% au lieu de 4,4% ( passant de 41,8 milliards de dirhams en 2018 à 45 milliards en 2019). Comme le précise le HCP dans sa note, les dépenses touristiques prises en compte ici sont celles réalisées au Maroc.

Dans sa note d’information, le Haut-commissariat relève également que « la part du tourisme récepteur dans la consommation intérieure a baissé de 68% en 2018 à 67,4% en 2019 », tandis que celle du tourisme interne et émetteur s’est accrue de 32% en 2018 à 32,6% en 2019.

Selon toujours l’institution publique, « la production du secteur du tourisme s’est située à 122,6 milliards de dirhams en 2019 au lieu de 115,5 milliards en 2018 », soulignant que le taux d’accroissement était de 6,1%.

Il ressort, en outre, des résultats du compte satellite du tourisme de 2019 que « la valeur ajoutée, de son côté, est passée de 61,6 milliards de dirhams en 2018 à 65,8 milliards en 2019 enregistrant ainsi une croissance de 6,8% par rapport à l’année précédente ».

Tenant compte de l’augmentation de 2,4% des impôts nets de subventions sur les produits touristiques, le Haut-commissariat indique que « le PIB du tourisme s’est, au total, accru de 5,9% au lieu de 6,2% l’année précédente », comme indiqué plus haut, à 81,4 milliards de dirhams en 2019 contre 76,9 milliards en 2018.

Durement frappé par la pandémie de Covid-19, le tourisme vit une grave crise depuis son avènement au Maroc, au point d’ébranler l’écosystème touristique et de semer le doute parmi les professionnels du secteur qui ont à maintes reprises tiré la sonnette d’alarme.

Pour soutenir les opérateurs du secteur, préserver les emplois et assurer une reprise rapide de l’activité touristique au Maroc, le PLF 2021 propose une série de mesures dans le cadre du contrat-programme 2020-2022 pour la relance du secteur touristique.

Des mesures qui portent aussi sur l’encadrement et l’appui aux entreprises touristiques ; la sensibilisation des opérateurs touristiques autour des orientations du ministère de la Santé et du ministère de l’Intérieur ; de nouveaux contenus digitaux pour la plateforme «Tourisme Academy » ; la poursuite de la diversification du portefeuille produit et la promotion de la destination Maroc, entre autres. 

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here