Maroc. Le déficit commercial s’est accentué de 17,9% à fin juillet

En hausse de 23,2%, les exportations au plus haut niveau des cinq dernières années

0
142

Les exportations de marchandises ont atteint 174,38 milliards de dirhams (MMDH) au terme des sept premiers mois de l’année 2021, contre 141,55 milliards de dirhams un an auparavant, soit une hausse de 23,2% équivalent à +32.83 milliards de dirhams.

Il s’agit du plus haut niveau atteint durant la même période au titre des cinq dernières années, a indiqué l’Office des changes dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de juillet.

Selon la même source, les importations ont pour leur part progressé de +21% pour atteindre +50,64 milliards de dirhams à fin juillet contre +241,12 milliards de dirhams un an auparavant.

En conséquence, le déficit commercial s’est aggravé de 17,9% correspondant à  +17,81 milliards de dirhams pour s’établir à 117,38 milliards de dirhams. Tandis que le taux de couverture s’est amélioré de 1,1 point à 59,8% à fin juillet 2021 contre 58,7% à la même période de 2020.

«La hausse des importations de marchandises fait suite à l’augmentation des achats de l’intégralité des groupes de produits, principalement, des produits finis de consommation (+17.75MMDH), des demi-produits (+12.08MMDH), des biens d’équipement (+8.15MMDH) et des produits énergétiques (+7.95MMDH)», a expliqué l’Office des changes.

Dans le détail, les importations des produits finis de consommation ont bondi de +35,3%, en raison essentiellement de l’accroissement de +57% des achats des parties et pièces pour voitures de tourisme (+4.281MDH) et de +60,5% de ceux des voitures de tourisme (+4.056MDH).

Comme l’a fait remarquer l’Office des changes dans son rapport mensuel, après le recul affiché en 2020 suite aux effets de Covid-19, les importations de ces deux produits sont reparties à la hausse pour atteindre un niveau presque similaire à celui réalisé en 2019 et 2018.

Au terme des sept premiers mois de l’année 2021, la facture énergétique s’est de son côté élevée de 25,9%, suite «à la hausse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oil (+4.504MDH) attribuable à la hausse des prix de 19,6% (4.808 DH/T à fin juillet 2021 contre 4.021 DH/T un an auparavant), conjugué à l’accroissement des quantités importées de 10,2% : 3.888mT à fin juillet 2021 contre 2.529mT à fin juillet 2020», a-t-il expliqué.

Dans sa note sur les indicateurs des échanges extérieurs de juillet dernier, l’Office des changes a toutefois noté que «le niveau des importations des produits énergétiques à fin juillet 2021 demeure inférieur à celui affiché durant la même période des années 2019, 2018 et 2017».

En ce qui concerne l’évolution des exportations de marchandises, il sied de noter que cet accroissement a concerné les exportations de la majorité des secteurs.

Il s’agit essentiellement des secteurs de l’automobile, des phosphates et dérivés et du textile et cuir dont les ventes ont progressé respectivement de +38% pour atteindre 46,49 MMDH contre 33,68 MMDH à fin juillet 2020,  30,3% (37,53 MMDH contre 28,80 MMDH) et 23,7% (19,870 MMDH contre 16,069 MMDH).

Selon l’Office des changes, l’évolution des ventes du secteur automobile s’explique par la hausse des ventes du segment de la construction (+41,4% ou +5.53 MMDH) et celles du segment du câblage (+30,7% ou +3.67 MMDH). Et de préciser que « ces exportations dépassent celles réalisées durant la même période des quatre précédentes années ».

S’agissant des exportations des phosphates et dérivés, leur accroissement fait suite, principalement, à la hausse des ventes de l’acide phosphorique (+53,3% ou +3.20 MMDH) et celles des engrais naturels et chimiques (+28,4% ou +5.30 MMDH).

Quant aux exportations du textile et cuir, leur « évolution est due à la hausse des ventes des vêtements confectionnés de 27,9% ou +2.68 MMDH et celles des articles de bonneterie de 38,8% ou +1.15 MMDH », a expliqué l’Office relevant néanmoins que celles-ci sont restées en deçà de celles réalisées durant la même période de l’année 2019, soit -11,8% ou -2.66 MMDH.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here