Mali: Une suspension mais pas d’autres sanctions

Les chefs d'Etat ouest-africains ont décidé de suspendre le Mali de la Cédéao après le double coup d'Etat militaire.

0
234

Pas d’embargo économique, mais suspension du Mali des instances de la Cédéao. Ce sont quelques recommandations du sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest tenus dimanche (30.05.2021) à Accra au Ghana.

Après de longues heures de discussions, les Chefs d’Etat présents dans la capitale ghanéenne pour l’occasion ont réaffirmé le soutien de l’instance sous-régionale au processus en cours au Mali.

Parmi les 10 commandements retenus lors de ce sommet figure en bonne place le respect du processus démocratique d’accession au pouvoir et la condamnation “des actions conduisant à l’instabilité persistante au Mali et ses conséquences dans la région”. La Cédéao a également décidé de ne pas imposer de sanctions économiques au Mali en cette période de crise sanitaire.

Selon Abdoulaye Guindo blogueur au sein de la plateforme Benbere “ la Cédéao a compris que les maliens se plaisaient dans ce conformisme, cet aspect selon lequel Assimi Goita, le chef de la junte continuerait le reste de la transition. C’est vrai qu’il y a quelques acteurs de la société civile qui se sont opposés au fait que le colonel Goita prenne le pouvoir, mais il n’y a pas eu de grandes oppositions...”

Lire la suite sur DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here