Littérature. Makita Mbélolo : Une contribution à la conscientisation de la jeunesse

0
1051
Makita-Nguélolo

«A travers ces maximes, l’auteur convie le peuple africain à veiller scrupuleusement à la manière d’être de sa jeunesse dans le futur, en contribuant un tant soit peu à lui fixer un cadre d’existence qui s’adapte foncièrement au modèle d’inspiration positive que nous voulons forger», écrit l’auteur Makita-Nguélolo sur la quatrième de couverture de son recueil de maximes intitulé «Un levain de suggestions pour une jeunesse confirmée», publié aux éditions Kinkopaul à Brazzaville en novembre 2015.

Cette œuvre de Makita-Nguélolo repose sur 32 pages. Elle s’ouvre sur une pensée de Martin Luther King dans la Force d’aimer en 1964 dans laquelle il dit : «Vous devez découvrir tôt pourquoi vous êtes fait et vous devez travailler sans relâche pour atteindre l’excellence dans les différents domaines. Tout le monde n’est pas fait pour un travail spécialisé ; moins encore parviennent aux hauteurs du génie dans les arts et les sciences ; beaucoup sont appelés à être des travailleurs dans les usines, les champs et les rues. Mais il n’y a pas de travail insignifiant. Tout travail qui aide l’humanité a de la dignité et de l’importance ; il doit être entrepris avec une protection qui ne recule pas devant la peine».
L’auteur fait ensuite une dédicace au ministre de l’enseignement primaire, secondaire, de la jeunesse et de l’instruction civique, M.Anatole Collinet Mackosso.
La préface porte la plume du journaliste Abé Ngandziel Nguel, selon qui, «si une maxime est aussi le reflet de la sagesse populaire, elle est aussi le champ de la prédilection de la littérature classique.
Chez Makita-Nguélolo, elle couvre des vertus de travail, de l’amour, la fraternité, le patriotisme, la paix. Le développement étant un phénomène culturel, il est tout à fait fondé que la culture constitue le socle de toute société. Et les maximes comme cogitation profonde de l’auteur avec son environnement, expliquent mieux cette forme d’expression».
Pour lui, rendre intelligible ce recueil de maximes devrait être le combat quotidien pour qu’il pénètre les masses de telle sorte qu’un jour, il soulève les montagnes et s’arrime à la modernité.
Dans ses prolégomènes, l’auteur Makita-Nguélolo indique que la conception de ces maximes s’inscrit dans la logique de la moralisation de la société en général et de la jeunesse en particulier, au regard des observations, des dérapages, des imperfections diverses et des images prises dans la cosmogonie africaine.

Le recueil est subdivisé en trois parties portant sur la société avec 36 maximes ; la vie publique et politique avec 54 maximes et 14 maximes destinés à la jeunesse.
On note par ailleurs que la partie destinée à la jeunesse et qui donne le titre à l’œuvre est celle qui compte le plus petit nombre de maximes.
Makita-Nguélolo est Professeur certifié des lycées de formation, option mathématiques. Ancien correspondant de la Confeges, de 2000 à 2002, il a aussi occupé les fonctions d’Attaché à la jeunesse et à
l’instruction civique au ministère de la jeunesse et de l’instruction civique de 2009 à 2013.

La plume de Makita-Mguélolo a déjà donné le jour à une pièce de théâtre «L’éternel débat» et «la retraite à 60 ans en République du Congo : une réalité incontournable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here