Les rebelles tchadiens posent leurs conditions à une participation au dialogue national

En amont du dialogue national, une mission a été dépêchée par les autorités de transition pour prendre contact avec les mouvements rebelles.

0
93
Mahamat Mahdi, chef du Front pour l'alternance et la concorde du Tchad (FACT)

Installés le 18 octobre dernier, les membres du comité technique chargé de rencontrer les responsables rebelles et les politico-militaires, dirigé par l’ancien président tchadien Goukouni Weddeye ont été dépêchés un peu partout : en Afrique, en Amérique, en Europe et au Moyen-Orient.

Leur mission : échanger avec tous ceux qui se sont opposés militairement à Idriss Déby Itno, afin de les convaincre de participer à la future conférence nationale de réconciliation.

L’UFDD pose des conditions

Mahamat Assileck Halata est le premier vice-président et porte-parole de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), dirigé par l’ancien ministre de la Défense nationale, le général Mahamat Nouri…

Lire la suite sur DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here