Les ménages marocains tirent leur revenu de trois sources

0
279
Structure du revenu des ménages par source (en %)

Les salaires et les revenus agricoles constituent les principales sources de revenu des ménages marocains, indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans une note intitulée « Sources de revenu des ménages : Structure et inégalité ».

Selon le document rendu public mardi 18 mai, à l’échelle nationale, 38% des revenus des ménages proviennent des salaires, 44% en milieu urbain et 23% en milieu rural. La même source précise que « cette proportion est de 26,6% pour les 20% des ménages les moins aisés, 38% pour les 60% des ménages intermédiaires et 39,2% pour les 20% les plus aisés ».

Deuxième source de revenus des ménages marocains, en termes d’importance, les transferts contribuent à hauteur de 20% au revenu global, indique l’institution publique soulignant qu’ils proviennent d’institutions publiques (49%), des ménages (40%) et d’institutions privées (11%).

Dans son analyse, établie à partir des données issues de l’enquête nationale sur les sources de revenu réalisée parle HCP en 2019, le HCP relève en outre qu’«ils représentent 22% des revenus des ménages citadins et 14% des revenus des ménages ruraux ».

Il ressort également de l’étude que, par tranche de revenu, les transferts constituent 28% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 21,2% de celui des ménages intermédiaires et 18,5% des ménages aisés.

L’autre enseignement qui ressort de cette analyse, est que « le revenu mixte provenant de l’emploi indépendant non agricole, où participent le travail et le capital, constitue 18% des revenus des ménages (20% en milieu urbain et 12% en milieu rural) », indique le Haut-commissariat.

Précisons que, par tranche de revenu, cette composante représente 10,4% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 17,9% des intermédiaires et 18% des ménages aisés.

Marquée par une mauvaise campagne agricole, l’année 2019 s’est soldée par un revenu agricole global de 10% au profit des ménages(36,7% en milieu rural et 0,7% en milieu urbain), note le HCP. Ainsi, le revenu agricole constitue 8,1% du revenu des 20% des ménages les moins aisés et 7,3% de celui des ménages intermédiaires, alors que les revenus agricoles contribuent à hauteur de 12,9% au revenu des 20% des ménages les plus aisés.

Selon la note, « au total, le revenu agricole représente, en milieu rural, plus de la moitié des revenus des 20% des ménages les plus aisés (54,4%), 19% de ceux des ménages intermédiaires et 9% de ceux des moins aisés ».

Concernant le nombre moyen de sources de revenu, la note du Haut commissariat conclue que les ménages marocains vivent avec près de 3 sources de revenu, 2,7 en milieu urbain et 3,5 en milieu rural. Aen croire le Haut-commissariat, « ce nombre moyen est de 3,2 parmi les 20% des ménages les moins aisés, de 2,9 parmi les 60% des ménages intermédiaires et de 2,7 parmi les 20% des ménages aisés ».

Dans l’ensemble, le HCP note qu’une majorité des ménages(près de 96%) dispose d’au moins deux sources de revenu (99,8% en milieu rural et 94% en milieu urbain), près de la moitié (41,7%) dispose de trois sources, moins d’un tiers (29,6%) de deux sources et près d’un quart (20,2%) de quatre sources. Il ressort aussi de cette étude que la part des ménages disposant d’au moins quatre sources de revenu est plus élevée en milieu rural (47,1%) qu’en milieu urbain (14,2%), précise-t-on.

Le dernier enseignement à tirer de cette analyse concerne les inégalités sociales dont les salaires seraient les grands contributeurs. En effet, le revenu salarial des 20% des ménages les plus aisés étant 14,1 fois celui des 20% des ménages les moins aisés, l’écart est de 25,9 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% les moins aisés.

Le HCP en déduit que «les inégalités salariales contribuent pour 40% aux inégalités du revenu global mesurées par l’indice de Gini», mais ajoute cependant que les revenus provenant de l’emploi indépendant non agricole présentent les écarts les plus prononcés.

A noter que les 20% des ménages les plus aisés détiennent 16,5 fois le revenu des 20% des ménages les moins aisés. Selon le HCP, cet écart est de 38,4 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% des ménages les moins aisés. Pour l’institution, les inégalités inhérentes à cette source de revenu expliquent 20,2% des inégalités du revenu global des ménages, 21,7% en milieu urbain et 14,2% en milieu rural.

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here