LES JUGEMENTS HATIFS

0
295

TRIBUNE. FELA ANIKULAPO KUTI avait pris l’habitude d’accorder des interviews à domicile presque NU. Son SLIP était l’unique PARADE pour cacher ses parties INTIMES. Dans un discours teinté de FAUSSE pudeur, des apprentis moralistes ont placé cette attitude sur le compte de la FOLIE ou d’un état SECOND engendré par le CHANVRE.

La VERITE est tout autre. FELA s’était mis à dos tous les régimes (militaires et civils) qui ont dirigé son pays le NIGERIA. La PRISON était devenue sa PREMIERE résidence à cause de la VIRULENCE de ses textes dénonçant la CORRUPTION, le NEPOTISME et l’ALIENATION de l’élite au POUVOIR. Il a été arrêté 200 fois, selon “THE GUARDIAN”.

Dans le collimateur des services secrets depuis son engagement en faveur des masses déshéritées, FELA fut jeté en prison en 1984 pour avoir trimballé une POIGNEE de dollars dans ses poches au départ d’une tournée à l’étranger. Le général MUHAMMADU BUHARI, ex et actuel Président du NIGERIA, avait saisi l’occasion pour le museler.

En prison le corps de FELA servait de CENDRIER aux matons. Ces derniers éteignaient leurs MEGOTS de cigarette sur lui. Son corps était couvert de CICATRICES. Lors de son incarcération à la prison de KIRIKIRI, les matons lui servaient de la NOURRITURE dans un VASE destiné à ses BESOINS. Le but était de le faire craquer.

FELA était opposé à la GREVE DE LA FAIM et au MARTYRE. Il accepta de subir les PIRES traitements pour MIEUX les dénoncer à sa SORTIE.

“EXPENSIVE SHIT” (EXCREMENTS ONEREUX) est un titre évocateur d’un de ses albums mythiques.

Le système éducatif en AFRIQUE se solidifierait si l’on intégrait les chansons de FELA dans les programmes scolaires.

L’étude des textes des auteurs comme HUGO ou KANT n’est d’AUCUNE utilité aux AFRICAINS.

Nysymb Lascony

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here