Les grands taxis marocains, le transport de la marchandise humaine

0
1110
Docteur Jaouad Mabrouki2

TRIBUNE. Le monde intérieur des grands taxis n’est vécu que par ceux obligés d’emprunter ce moyen de transport que je qualifie d’inhumain et où le citoyen client perd toute sa dignité.

Dans les pays développés, des lois strictes sont imposées au transport des animaux et où ces derniers profitent d’un espace propre à eux en fonction de leur taille. Alors que dans un grand taxi, sept personnes sont entassées, sans intimité et sans respect de la bulle personnelle de chaque passager, entassement déjà interdit en Europe pour le transport des animaux.

Devant ce scénario indigne et inhumain, je me pose beaucoup de questions contradictoires aussi bien avec la charia qu’avec la sécurité routière, l’hygiène sanitaire physique et psychique et le respect des droits du citoyen.

1- Contradiction avec la charia

Nous savons que la charia interdit la promiscuité des hommes et des femmes. Or nous observons que dans un grand taxi, femmes et hommes sont entassés et presque fusionnés. Le pire est que parmi ces clients, nous avons des femmes voilées qui ne saluent pas les hommes avec la main, et des hommes avec la barbe et le tampon de la prière sur leurs fronts qui, sans aucune gêne, sont collés les uns aux autres de la cheville aux épaules. Plusieurs femmes se plaignent d’harcèlement sexuel en ressentant que le passager d’à côté profite de la situation et en tire plaisir.

2- La sécurité routière

a- Le paradoxe du port de la ceinture de sécurité

Evidemment, aucune voiture berline ne dispose de 7 ceintures de sécurité, et je me demande donc où est passé  le code de la route ? Est-ce qu’une seule personne dans sa voiture personnelle sans ceinture de sécurité est considérée en danger, tandis que 7 personnes tassées sans ceinture de sécurité ne le sont pas ? Ou bien peu importe, il ne s’agit que d’une marchandise humaine ?

b- Grand taxi, « le mad max » marocain

Ces grands taxis dépassent de loin l’anarchie de la conduite dans le célèbre film américain    «Mad max » mettant en danger les passagers, les autres véhicules et les piétons. Ils s’arrêtent quand et où ils veulent, en double position ou au milieu de la route pour charger ou décharger la marchandise humaine. Ils doublent, ils changent de file, ils font demi-tour, enfin tout se passe comme dans « Mad max 20».

3- L’hygiène sanitaire

a- Physique

Imaginez 7 personnes tassées dans deux mètres cube, les vitres fermées et 14 poumons expirant, inspirant et partageant tous les germes possibles. Le contact des corps permet la contamination facile des maladies cutanées, des champignons, des parasites et des poux par exemple. Sans oublier évidemment les mauvaises odeurs des vêtements, de la transpiration et de l’haleine des 7 bouches.

b- Psychique

Les marocains ayant recours à ce mode de transport sont déjà issus d’un milieu défavorisé économiquement. Leur moral, sans doute, est au plus bas et en les questionnant ils expriment leur humiliation et leur indignité de monter dans ces « mad max ». De quel épanouissement social et personnel parlons-nous ?

4- L’irrespect du citoyen

Pourquoi le marocain ne dispose pas du droit d’avoir des moyens de transport public confortable, respectant les horaires d’arrivée et de départ dans chaque station ? Pourquoi un citoyen se déplace-t-il seul dans sa voiture personnelle tandis qu’à sa gauche et sa droite 7 citoyens se déplacent étroitement dans un unique véhicule ? De quels droits du citoyen et de l’homme parlons-nous ? De quel développement social, personnel et démocratique parlons-nous ?

Docteur Jaouad MABROUKI

Psychiatre, Expert en psychanalyse de la société marocaine et arabe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here