Le Togo rejette la dépénalisation de l’homosexualité

Lors de son passage devant le Comité des droits de l’Homme de l'ONU, la délégation togolaise a rejeté l'idée de dépénalisation de l’homosexualité

0
153

Le Togo dit une fois encore non à l’homosexualité. Christian Trimua, le ministre togolais chargé des droits de l’homme, , l’a martelé  au Comité des droits de l’Homme des Nations unies, lors de sa 132è session. 

“En ce qui concerne spécifiquement les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe, le Togo n’envisage pas d’abroger les dispositions pénales relatives à cette infraction. Parce que cette orientation sexuelle ne s’inscrit pas dans les valeurs sociales de nos populations et de notre pays”.

Un point qui a bloqué les discussions

On note ainsi une  contradiction entre ces déclarations et les engagements pris lors de la signature de l’accord ACP (Afrique, Pacifique, Caraïbes), conclu récemment à Bruxelles. Ce accord suppose le respect des orientations sexuelles par les pays signataires. 

Le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey, qui était le négociateur en chef pour les pays ACP, a admis sur les ondes de la DW que ce point avait longtemps bloqué les discussions.

Il n’est donc pas sûr que Lomé puisse maintenir longtemps sa position après avoir signé le nouvel accord entre les pays ACP et l’Union européenne…

Lire la Suite sur DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here