Le Soudan va remettre Omar Al-Bachir, recherché pour génocide au Darfour, à la Cour pénale internationale

La CPI a émis il y a plus de dix ans des mandats d’arrêt contre l’ex-autocrate et d’autres figures de l’ancien régime, pour « crimes contre l’humanité », « crimes de guerre » et « génocide » au Darfour.

0
154

JUSTICE INT. Le Soudan va remettre l’ancien autocrate Omar Al-Bachir et deux autres dirigeants à la Cour pénale internationale (CPI), qui les recherchait depuis plus de dix ans pour génocide et crimes contre l’humanité lors du conflit meurtrier au Darfour.

« Le conseil des ministres a décidé de remettre les personnes recherchées à la CPI », a déclaré, mercredi 11 août, la ministre des affaires étrangères soudanaise, Mariam Al-Mahdi, selon l’agence officielle SUNA, lors d’une rencontre avec le nouveau procureur général du tribunal établi à La Haye (Pays-Bas), Karim Khan, en visite à Khartoum pour une semaine.

Le conflit au Darfour, région de l’ouest du pays, a opposé à partir de 2003 le régime à majorité arabe de M. Al-Bachir et des rebelles issus de minorités ethniques s’estimant marginalisées. Il a fait environ 300 000 morts et près de 2,5 millions de déplacés, en majorité durant les premières années, d’après les Nations unies…

Lire la suite sur Le Monde Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here