Lancement du premier indice des prix locatifs au Maroc

0
366
Le marché de la location poursuit sa tendance haussière au troisième trimestre

Au troisième trimestre 2020, la location d’appartements vides a enregistré une nouvelle augmentation de 2% en glissement trimestriel et un recul annuel des prix de -4%, en glissement annuel. 

Depuis 2019, la location d’appartements vides enregistrait une tendance baissière qui s’est inversée à partir du deuxième trimestre 2020 après un bond de 10% en glissement trimestriel.

A noter que les villas louées vides ont, pour leur part, connu une évolution annuelle positive (+3%), selon Mubawab qui vient de publier la troisième édition du tensiomètre locatif sur l’activité de la location longue durée à travers la dynamique observée sur sa plateforme.

Dans un communiqué rendu public récemment, la plateforme digitale de référence dans le secteur immobilier national a toutefois observé que « la chute trimestrielle se creuse davantage avec -9% ce trimestre, contre -6% le trimestre précédent».

Selon Mubawab, «dans le segment des appartements proposés vides à la location, les loyers les moins chers se trouvent dans les villes de Khouribga, Had Soualem et Chefchaouen, avec respectivement des moyennes de 1.600, 1.500 et 1.450 Dhs. Les loyers les plus chers se situent dans les villes de Bouskoura, Rabat et Casablanca, avec respectivement 10.700, 9.400 et 9.000 Dhs».

Après analyse des données recueillies par la plateforme, il ressort aussi que les villas les plus chères se trouvent à Casablanca avec une moyenne de 30.900 Dhs, Rabat (29.400 Dhs) et Bouskoura (28.300 Dhs).

En ce qui concerne les villes les plus accessibles en termes de location, les statistiques placent en tête la ville de Meknès avec 4.700 Dhs, suivie d’Al Hoceima (3.200 Dhs) et de Taroudant (3.000 Dhs).

S’agissant de la location meublée, «comme le prédisaient les chiffres du deuxième trimestre 2020, la location meublée continue de grimper. Pour les appartements, bien qu’une légère baisse de 1% soit enregistrée ce trimestre, nous sommes à +6% par rapport à l’année dernière», a indiqué Mubawab soulignant que le prix des villas meublées connaît une augmentation de 3% ce trimestre.

Il est important de préciser que les observations relevées dans cette étude correspondent à des logements destinés exclusivement à l’habitation et à la location, annoncés sur le portail entre juillet 2020 et septembre 2020.

Ainsi, comme l’a relevé la plateforme, les biens à usage commercial, les biens fonciers, les fermes, riads et biens à la vente en sont exclus. La plateforme digitale souligne, par ailleurs, que «les prix moyens sont calculés par zone géographique, dans l’ensemble et pour chacun des segments retenus pour les villas et les appartements, meublés ou vides, sur la base des annonces de location publiées sur Mubawab.ma».

Il est important également de noter que cette troisième édition a aussi été l’occasion pour la plateforme de dévoiler l’indice des prix locatifs. Une première au Maroc. Seul indicateur d’évolution des prix de la location longue durée des appartements au niveau national, « la nécessité d’avoir un indice pour les prix de la location s’est rapidement fait ressentir », a expliqué la plateforme digitale. Et ce depuis la création de l’indice des prix Mubawab, retraçant l’évolution des prix de ventes des appartements au niveau national.

Ainsi dit, «dans le cas des appartements loués meublés, bien qu’en valeur, ils sont, en moyenne, 14% plus chers que les appartements loués vides, ils se retrouvent, au troisième trimestre 2020, exactement au même niveau d’évolution : ils connaissent une baisse de 5% par rapport au trimestre précédent, ce qui illustre bien les affirmations du tensiomètre locatif», a relevé Mubawab dans sa note.

Selon la même source, en ce qui concerne les appartements loués vides, il apparaît que « la tendance est toute autre : une augmentation de 4% par rapport au trimestre précédent, après une chute ininterrompue depuis début 2019 ». «L’activité de la location longue durée au Maroc observe une réelle transformation, tendant un peu plus vers les biens meublés», a relevé Kevin Gormand, CEO et cofondateur de Mubawab.

Selon lui, «le confinement a également changé la donne depuis le deuxième trimestre 2020 en poussant les Marocains à se projeter dans des biens avec des aménagements plus spécifiques». Il apparaît ainsi que depuis le début de l’année 2020, les Marocains se dirigent davantage vers de plus petites superficies, mais avec un confort en aménagement intérieur plus important.

Le constat est tel que «l’on perdait, en moyenne, 8m² au niveau national, pour prendre 3% en appartements avec balcon ou terrasse, et 2% en villas avec piscine», a relevé Mubawab. Selon le portail, «ce trimestre, l’on gagne, en moyenne, 2m² sur les appartements depuis le trimestre dernier au niveau national. Les superficies sont plus importantes dans la plupart des grandes villes, sauf pour Marrakech et Agadir qui continuent de voir diminuer les superficies moyennes avec -1m² en moyenne».

S’agissant du confort intérieur, la plateforme a fait remarquer que «l’on passe de 55 à 48% d’appartements avec balcon ou terrasse, et de 66 à 57% de villas avec piscine. Ces indicateurs sont à surveiller dans les mois à venir». 

Alain Bouithy

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here