La SFI et la Banque africaine de développement lancent un programme d’aide aux exploitantes agricoles de la Côte d’Ivoire

0
213

La Société financière internationale (SFI) et le programme de Discrimination positive en matière de financement pour les femmes d’Afrique (AFAWA) de la Banque africaine de développement ont annoncé, le 17 juin, la mise en place d’un nouveau programme de partenariat visant à renforcer les capacités professionnelles, les revenus et l’accès au financement de milliers de petites exploitantes agricoles du secteur des denrées alimentaires de base en Côte d’Ivoire..

Ce programme consultatif, qui s’étale sur trois ans, est mené en concertation avec le gouvernement et les institutions financières de la Côte d’Ivoire. Il permettra d’apporter une aide à deux cents organisations agricoles dirigées par des femmes dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Le programme consultatif SFI‑Banque africaine de développement pour les coopératives productrices de denrées alimentaires de base dirigées par des femmes a pour objectif d’aider ces organisations, qui appartiennent principalement au secteur de l’économie informelle, et les petites exploitantes agricoles à réussir leur processus d’intégration dans l’économie formelle. Ce projet offrira des formations portant sur diverses activités professionnelles débouchant notamment sur des qualifications dans les domaines technique, commercial, financier et contractuel.

La SFI, filiale du Groupe de la Banque mondiale en charge du secteur privé et la Banque africaine de développement travaillent dans ce projet directement avec les institutions financières en Côte d’Ivoire, pour les aider à mieux maîtriser les besoins des femmes en matière de financement et y apporter des réponses. En outre, le projet servira de plate-forme pour renforcer la collaboration avec le gouvernement afin d’améliorer l’environnement des affaires pour les coopératives dirigées par des femmes, à travers des réformes juridiques, réglementaires et institutionnelles.

« Ce projet mené avec la Banque africaine de développement est une excellente occasion pour les exploitantes agricoles ivoiriennes de créer et de développer leurs entreprises. Offrir des conditions de financement avantageuses et durables aux femmes est une priorité pour la SFI. Ces financements permettront de soutenir les entrepreneures et leurs familles et aideront au développement de l’économie au sens large », a déclaré Aliou Maïga, directeur régional de la SFI pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

L’agriculture représente environ un quart du PIB de la Côte d’Ivoire et près de la moitié de ses emplois. Mais les coopératives d’agricultrices du pays souffrent d’un manque de formation, d’accès aux financements et ne possèdent pas les qualifications nécessaires pour faire prospérer leurs affaires. Elles n’ont par ailleurs pas accès aux connaissance sur les marchés et normes exigées, ce qui limite les possibilités d’amélioration de leurs revenus et de croissance.

« Collaborer avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire pour tenter d’éliminer les blocages auxquels sont confrontées les coopératives de femmes dans la production de denrées de base et rendre leur environnement commercial porteur, aura non seulement un impact positif sur la production alimentaire dans le pays, mais améliorera aussi la capacité des coopératives dirigées par des femmes à participer pleinement à la croissance économique du pays », a affirmé Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement.

Le projet, qui porte sur un montant de trois millions de dollars américains, sera mis en œuvre avec le soutien de l’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi) dont l’objectif est de démontrer la viabilité, le potentiel, la rentabilité et la capacité commerciale des petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans les marchés émergents et en développement. Le projet bénéficiera également de l’appui du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), avec un financement spécifique du Royaume-Uni destiné à favoriser les synergies entre les guichets des secteurs public et privé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here