LA RUMBA CONGOLAISE A L’UNESCO : D’OÙ VIENNENT LES “KONGO” ?

0
233

(Explication à trouver amplement dans le nouvel ouvrage de DON FADEL intitulé “La Rumba : Origine et évolution” paru chez L’Harmattan)

Ci-après quelques extraits :

“Les Kongo sont donc partis de la colline d’Ethiopie qu’ils occupaient depuis 4200 av J-C pour investir la vallée du Nil, la Nubie et l’Egypte. Ils sont remontés jusqu’à Canaan, avant de reprendre le même itinéraire plus tard, en sens inverse, pour aller occuper le centre de l’Afrique. Les chercheurs rapportent qu’ils étaient les bâtisseurs de la société égyptienne et des pyramides que le monde entier se plaît à contempler (…) D’après ces chercheurs, les Egyptiens étaient Kongos et noirs.”

D’après un article publié en 1921, Herman Junker écrit : ”Les égyptologues admettent généralement que ce ne fut qu’à la XVII° dynastie, vers 1450 av. J-C, que les pharaons entrèrent en contact avec les Noirs, au sens où nous comprenons ce mot , c’est-à-dire avec des populations qui, par leurs traits physiques, étaient très proches des habitants actuels du Tchad, du Niger, du Kordofan, voire du bassin du Congo.”

L’Égyptologue sénégalais Cheikh Anta Diop montre, au contraire, que depuis l’époque badarienne, amérasienne et guézéenne, jusqu’à la période dynastique, l’Egypte n’a jamais cessé d’être un monde nègre.

Enfin, pour revenir au fondement du livre de Don Fadel, pour lequel nous avions déjà consacré tout un article, notons que “la Rumba – pour citer la préface de Gaston -Jonas Kouvibidila – est une danse que les artistes, musiciens mélomanes, musicologues et écrivains du monde appellent différemment : rumba cubaine, rumba classique, rumba congolaise moderne.

Selon le nouveau Littré, ce mot serait “hispano-américain”, de l’espagnol rumbo, tapage, vacarne… Depuis les habitants de Mbanza-Kongo, créateurs de la danse de Nkumba – nombril -, jusqu’aux pionniers de la Rumba congolaise moderne dans le bassin du Congo, des siècles plus tard, cette danse est qualifiée de danse de l’amour et de la procréation…”

Clément OSSINONDE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here