La RD Congo intéressée par l’expérience marocaine de lutte contre la traite des êtres humains

0
165

La coordonnatrice de l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) de la RD Congo, Cécile Rébeca Meta Kasanda , s’est déclarée, lundi à Rabat, “particulièrement intéressée” par l’expérience du Maroc dans ce domaine, faisant part de contacts à cette fin entre les deux parties.

“Nous avons contacté le gouvernement marocain pour nous aider dans le domaine de la traite des personnes” après la création d’une agence spécialisée par les autorités congolaises, a affirmé Mme Kasanda , lors d’une réunion avec des membres de la Commission nationale de lutte et de prévention contre la traite des êtres humains.

Le Maroc a “une grande expérience” en la matière et dispose de législations “qui peuvent nous inspirer”, a-t-elle souligné, ajoutant que l’APLTP aspire à adopter les bonnes pratiques en vigueur et “cherche aussi l’accompagnement”.

“Nous sommes venus apprendre auprès de nos homologues marocains, notamment l’élaboration des lois, la coordination entre les services, les enquêtes et les recherches”, a-t-elle assuré, notant que les moyens et techniques de sensibilisation utilisés dans le Royaume peuvent être d’un précieux apport pour des actions similaires dans son pays.

De son côté, le secrétaire général du ministère de la Justice, Abdelilah Hakim Bennani, a rappelé l’importance que porte le Maroc à la mise en place d’une coopération soutenue avec les pays africains et à la coordination en matière de lutte contre la traite des êtres humains, relevant que c’est une occasion de partager les expériences réussies et raffermir les échanges dans ce domaine.

Les discussions entre les deux parties se sont focalisées sur les mécanismes d’approbation de certaines conventions internationales pertinentes, les cadres juridique et réglementaire de la Commission nationale.

L’accent a été mis sur les efforts déployés par par la Gendarmerie royale et la Direction générale de la sûreté nationale en matière de prévention et de lutte contre ce trafic, notamment à travers les enquêtes et les investigations visant à mettre hors d’état de nuire les réseaux criminels.

Dans une déclaration à la chaîne de télévision “M24”, le directeur des Affaires pénales et de la Grâce au ministère de la Justice, Hicham Melati, a fait savoir que la visite de la responsable congolaise s’inscrit dans le cadre du rapprochement entre les deux instances, en vue d’échanger les bonnes pratiques et s’inspirer de l’expérience marocaine, à l’instar de plusieurs autres pays africains.

M. Melati a mis en avant les bonnes pratiques développées par la Commission, notamment l’homologation des lois marocaines avec les organismes internationaux et la coopération judicaire et sécuritaire internationale dans ce domaine, faisant état de près de 80 conventions bilatérales conclues à cet effet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here