La chasse à Mokele-mbembe : le monstre du Loch Ness du Congo

0
90

La recherche du monstre du Loch Ness en Écosse est mondialement connue. La chasse à une créature similaire, le Mokele-mbembe, réputée vivre dans le nord du Congo-Brazzaville, est beaucoup moins connue. Mais les preuves sont-elles solides ?

“J’ai vérifié les cartes, et les données sur les cartes étaient blanches. Il était indiqué “données insuffisantes pour délimiter le terrain”. Eh bien ça m’a eu !”, raconte le Dr Roy Mackal, biologiste retraité de l’Université de Chicago.

“C’est la fin du monde. Cela vous donne l’impression de survivre à une époque préhistorique”.

Dans les années 1980, le Dr Mackal a dirigé deux équipes d’expédition dans la vaste région des marais et de la forêt tropicale de la Likouala, au Congo, habitée par des pygmées, à la recherche de cette créature mystérieuse – la version africaine du monstre du Loch Ness en Écosse.

Le Mokele-mbembe est réputé être une grande créature ressemblant à un reptile, avec un long cou et une longue queue.

Bien qu’il soit herbivore, on dit qu’il rugit de manière agressive s’il est approché par des humains. Certains disent qu’il possède une seule corne, dont il se sert pour tuer les éléphants.

Au fil des ans, de nombreux explorateurs occidentaux ont été saisis par la possibilité alléchante de découvrir une créature – redoutable de surcroît – qui est restée jusqu’à présent inconnue de la science.

Surgir “hors de l’eau”

À ce jour, plus de 50 expéditions ont été menées dans la région, mais aucune preuve scientifique n’a été apportée, si l’on excepte la grande empreinte en forme de griffe enregistrée par un missionnaire français en 1776, et par un certain nombre d’autres depuis.

Les seules images photographiques sont si floues qu’elles ne prouvent rien.

Mais les rapports de témoins oculaires ne manquent pas.

“J’étais dans un bateau sur la rivière quand j’ai vu Mokele-mbembe. Il s’est mis à nous pourchasser. Mokele-mbembe est sorti de l’eau”, raconte un homme à la BBC. “Nous avons couru, sinon il nous aurait tués”…

Lire la suite sur BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here