Intégration régionale : inauguration du pont de Kazungula entre la Zambie et le Botswana pour intensifier les échanges commerciaux en Afrique australe

0
251
Crédit: Monirul BHUIYAN / AFP

Le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi, et son homologue de la Zambie, Edgar Lungu, ont inauguré officiellement, lundi 10 mai, le pont de Kazungula financé par la Banque africaine de développement et d’autres partenaires.

Long de 923 mètres avec deux postes-frontières de chaque côté, le pont n’est pas seulement un atout pour le Botswana et la Zambie. Il contribue aussi à l’intégration dans la région de l’Afrique australe et fait figure d’exemple en matière de coopération au développement. Le pont et les postes‑frontières à guichet unique faciliteront les échanges commerciaux et les transports le long du corridor nord-sud ainsi que sur la voie routière transafricaine qui va du Cap (Afrique du Sud) au Caire (Égypte). Le pont apporte également une nouvelle impulsion à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), le deuxième plus vaste marché commercial du monde, en vigueur depuis le 1er janvier 2021.

« Le projet du pont de Kazungula valait la peine d’être réalisé », a déclaré le président zambien, Edgar Lungu. « Le pont de Kazungula est un modèle et une référence pour la région et le continent », a affirmé, pour sa part, le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi. Tous deux ont également salué la Banque africaine de développement pour son investissement dans la réalisation de ce projet transformateur. 

Le pont de Kazungula, qui relie le Botswana et la Zambie en enjambant le fleuve Zambèze, permet aux habitants de la région de ne plus emprunter les bateaux pontons comme moyen principal de traversée du fleuve. Le pont utilisera un transport combiné comprenant, dans chaque direction, deux voies réservées aux véhicules, une voie ferrée unique et des passerelles piétonnes des deux côtés.

Le Groupe de la Banque africaine de développement a soutenu le projet par le biais d’un prêt de 76,5 millions de dollars américains du Fonds africain de développement -son guichet de prêts à taux concessionnels- accordé au gouvernement de la Zambie. Outre les contributions des deux pays, le projet a été cofinancé par l’Agence japonaise de coopération internationale et le Fonds fiduciaire UE‑Afrique pour les infrastructures. Le coût total du projet s’élève à 259,3 millions de dollars. Il a été approuvé en décembre 2011 et achevé en décembre 2020.

Dans sa conception, le pont de Kazungula vise à faciliter les activités commerciales, à renforcer la compétitivité de la Zambie et du Botswana, à améliorer la connectivité du couloir nord‑sud au niveau régional et à contribuer à une meilleure intégration régionale de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Le projet comprenait notamment la construction de deux postes-frontières à guichet unique, un de chaque côté de la frontière entre les deux pays. D’autres aspects essentiels pour assurer un fonctionnement efficace et maximiser les possibilités offertes par le projet ont été pris en charge : l’assistance technique et le renforcement des capacités pour la facilitation des échanges commerciaux et la prise en charge du cadre opérationnel des postes‑frontières à guichet unique.

« Grâce au concept de poste-frontière à guichet unique, il ne sera pas nécessaire de s’arrêter deux fois, comme c’est le cas en ce moment. Les usagers, qui font la navette entre les deux pays, ne s’arrêteront qu’au poste du pays de sortie, a expliqué Godfrey Songeya, chef de projet du pont de Kazungula. Nous voulons nous assurer que le temps de transit passé par les commerçants qui utilisent cette route soit réduit considérablement. »

La dimension du projet a été revue à mi-parcours afin de pouvoir y inclure la remise en état d’une section du corridor nord-sud en Zambie entre Kazungula et Lusaka, à savoir la construction d’un tronçon de soixante-douze mètres entre Mazabuka et Kafue. Le projet a livré des logements pour les habitants de Lumbo touchés par la construction du pont. Ils ont été réinstallés dans le nouveau village de Lumbo où une école communautaire a été construite pour l’ensemble de la localité de Kazungula. 

Le nouveau pont de Kazungula, financé par les péages, sera la propriété commune des gouvernements de Zambie et du Botswana. Le poste-frontière et les routes d’accès de chaque pays appartiendront aux gouvernements respectifs ainsi qu’à la nouvelle administration du pont de Kazungula, organisme responsable de l’exploitation et de la maintenance de l’infrastructure. 

La réalisation de ce projet entre dans le cadre de la Stratégie décennale de la Banque africaine de développement pour la période 2013-2022, dont les principaux domaines prioritaires comprennent le développement des infrastructures et l’intégration régionale.

La construction du pont de Kazungula répond également à deux priorités opérationnelles de la Banque, parmi les « High 5 », à savoir « intégrer l’Afrique » et « améliorer la qualité de vie des populations africaines ». Ce projet offre de meilleures perspectives de vie aux populations de la zone concernée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here