Haïti. Le jour le plus long (18 novembre 1803 – 18 novembre 2021)

0
222

Le piège s’était refermé sur le général TOUSSAINT LOUVERTURE un an auparavant. En faisant écrouer le PREMIER DES NEGRES dans les abîmes du Fort de Joux, NAPOLEON BONAPARTE pensait ensevelir toute une RACE. L’affaire était loin d’être pliée à SAINT-DOMINGUE, car le général TOUSSAINT LOUVERTURE, béni son nom pour l’éternité, n’était qu’un des maillons FORTS d’une LONGUE chaîne SOLIDE et INCASSABLE.

C’était une RACE d’Hommes assoiffée de LIBERTE que la PIRE des férocités n’aurait pas fait reculer. Ingénieuse, forte de sa maîtrise des plantes médicinales, elle s’était soigneusement immunisée contre les maladies tropicales avant de se rendre sur le théâtre de guerre.

Les initiés firent appel à toutes les FORCES DE LA NATURE pour mettre définitivement fin à leur condition SERVILE. La MACHETTE, les CANONS et la FIEVRE JAUNE firent le reste. TOUT le corps expéditionnaire français envoyé à SAINT-DOMINGUE pour casser du NEGRE fut presque décimé. La flottille maritime fut complètement détruite empêchant les rares rescapés de prendre la poudre d’escampette. Il leur était impossible de se sauver à la nage.

Il aura fallu 11 heures de COMBAT pour les AFRICAINS réduits en esclavage viennent à bout de la PLUS puissante armée du monde. FRANCOIS CAPOIS LA MORT, béni soit son nom pour l’éternité, planta l’étendard de LA LIBERTE sur la colline de VERTIERES. Le plus BEAU, le plus VAILLANT, le plus CHARISMATIQUE des officiers NEGRES venait de réhabiliter l’honneur de TOUTE une race sous le commandement du général JEAN-JACQUES DESSALINES, béni soit son nom pour l’éternité.

La PEUR au ventre, la culotte inondée d’URINE et probablement d’EXCREMENTS, le général ROCHAMBEAU posa le genou à terre en signe de CAPITULATION. Les théories du comte JOSEPH ARTHUR DE GOBINEAU furent battues en brèche.

C’est à SAINT-DOMINGUE (actuelle Haïti) que la RENAISSANCE AFRICAINE devint effective.

Dans les entrailles de ma race

Dans le gisement musculaire de l’homme noir

Voilà de nombreux siècles que dure l’extraction

Des merveilles de cette race

Ô couches métalliques de mon peuple

Minerai inépuisable de rosée humaine

Combien de pirates ont exploré de leurs armes

Les profondeurs obscures de ta chair

Combien de flibustiers se sont frayé leur chemin

A travers la riche végétation des clartés de ton corps

Jonchant tes années de tiges mortes. »

RENE DEPESTRE, natif d’Haïti, digne fils de KAMA.

En foulant le sol de VERTIERES, je n’ai plus JAMAIS douté de NOUS.

AYIBOBO !

Par Lascony Nysymb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here