Exposition: Loubaba Laâlej expose ses «Pensées vagabondes» à Dar Chérifa de Marrakech

0
255
Loubaba Laâlej

ARTS. A partir du 2 octobre prochain à 17h, les cimaises de la Galerie Dar Cherifa seront ornementées des œuvres récentes de l’artiste plasticienne et écrivaine Loubaba Laâlej. Grandiose, cet évènement sera marqué par la signature de son recueil de poèmes « Pensées vagabondes» dans ses deux versions française et arabe, et qui sera présenté par Hassan Nrais, écrivain et critique d’art, et  Hassan Laghdache, chercheur et critique d’art.

Initiée en partenariat avec le café littéraire et toute l’équipe de Marrakech Riads, cette exposition de l’artiste-peintre et écrivaine Loubaba Laalej sera ponctuée également par une conférence de presse organisée samedi 2 octobre 2021 à 10h par l’Institut Supérieur de Journalisme et de Formation de Marrakech. 

Prévue jusqu’au 30 octobre prochain, l’exposition « Pensées vagabondes», donne à voir et à apprécier les œuvres récentes de Loubaba qui, à la manière d’une magicienne, a créé des compositions souvent étonnantes pleines de poésie, mais toujours envoûtantes. Cette frénésie se manifeste de façon palpable dans l’ensemble de ses travaux qui sont aussi et surtout le fruit de plusieurs décennies de recherches picturales focalisées notamment  sur la lumière, les formes, les couleurs et le trait. Ses  toiles récentes affichent surtout tout le talent de cette artiste peintre, native de Fès, dont la maturation artistique est bel et bien établie depuis des années. Et c’est nettement perceptible dans ses travaux qui possèdent le sens de l’universel atemporel.

«Les réalisations de Loubaba Laâlej révèlent un talent indéniable pour sa connaissance intuitive des formes et des couleurs, lesquelles sont en perpétuel dialogue avec son moi profond. Certes, elle a transité au départ par plusieurs styles d’expression (abstraite, semi abstraite, matiériste…), c’était comme autant d’expériences liées à toute recherche qui se prend le temps de s’affermir, de mûrir», indique à ce propos le critique d’art Abderrahmane Benhamza.  

Dans ses œuvres, le contemplateur s’aperçoit immédiatement les possibilités de notre artiste de guider méthodiquement son imagination pour faire quelques pas dans les territoires infinis de la création. L’œuvre prouve en outre que l’artiste a toute liberté d’imposer un style à ses sujets, sans contraintes aucunes. Surtout en ce qui concerne la responsabilité de la forme dans l’apparition du style. Il est question dans ses tableaux de modifier les apparences en vue de l’expression. Elle bouscule, malmène et renverse le sens commun des choses pour arriver à leur signification profonde. Ce qui explique la ferme volonté de cette plasticienne  de ne jamais s’en tenir des explications superficielles et d’aller plutôt au- delà des vues conventionnelles vers des réalités intérieures. 

«Les différents tableaux se présentent comme tout art sous forme de la quête d’objet par un sujet. Les obstacles inévitables dans toute quête, font surgir les opposants que le sujet affronte avec l’aide d’adjuvants. La quête a une origine ou motivation, le destinateur est une finalité ou destinataire (bénéficiaire) qui, outre le sujet, peut intéresser d’autres personnes. La quête de sa propre identité est une problématique majeure dans l’œuvre artistique de Loubaba Laalej qu’au fur et à mesure de la contemplation de ses tableaux, on sent l’existence de cette identité à travers les événements marquants de la vie de l’artiste», soutient Ahmed Bachnou, professeur-chercheur à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah-Fès. Par ailleurs, cette exposition sera rehaussée par la signature par la signature du recueil de poèmes de Loubaba Laâlej intitulé « Pensées vagabondes» dans ses deux versions française et arabe, et qui sera présenté par Hassan Nrais, écrivain et critique d’art, et

Hassan Laghdache, chercheur et critique d’art. Ici, l’écrivaine  a tissé la trame textuelle de ses textes poétiques à l’image des cantiques. «Contemplant l’immensité de l’univers, me vient l’idée de vagabonder d’une pensée à l’autre sans filet ni trapèze. Et sans fil rouge ! Avec les « pensées vagabondes », le voyage continue en nomade», note-t-elle.

BIO-EXPRESS :

Native de Fès, Loubaba Laalej est une artiste peintre et écrivaine. En 2019, elle a obtenu un doctorat honorifique délivré par le Forum International des Beaux-arts (Fine Arts Forum International) à titre de reconnaissance. Elle a, à son actif, plusieurs publications sur son expérience créative : « Emergence fantastique », « Mes univers », « Matière aux sons multiples », « Abstraction et suggestion », « Femmes du monde : entre l’ombre et la lumière » (en cours de publication). Parmi ses recueils de poésie : « Fragments », « Pensées vagabondes » et b « Icônes de la plasticité au féminin ». Livres en cours de publication : « Mysticité et plasticité », « Melhoun et peinture », « Peinture et poésie », Chuchotement du silence », « Musicalité et plasticité » (tome I et tome II), « Danse et plasticité », « Vivre avec soi », « Vivre ensemble », « Voix intérieure », « Route de lumière », « Art et amour » (écrits et œuvres).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here