De Pelewu à la célébrité : la fabuleuse histoire d’Azumah Bugre

0
79
Azumah Bugre.

SPORT. « C’est ma première convocation et je me suis promis de réussir », ce sont les mots de Nancy Azumah Bugre peu de temps après avoir été convoquée en sélection féminine U-17 du Ghana en 2018. Les Black Maidens préparaient alors la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Uruguay 2018, où le Ghana avait atteint les quarts.

Ayant grandi à Pelewu, une communauté défavorisée du nord du Ghana, Bugre a toujours été consciente que sa route vers le sommet serait une montagne à gravir. La jeune femme de 19 ans a grandi à pas de géant et arpenté les terrains pour devenir un visage régulier de la plus grande force du football féminin au Ghana, Hasaacas Ladies, en même temps qu’elle est officier de l’armée de l’air ghanéenne.

Avec Hasaacas Ladies, le milieu de terrain a remporté les éliminatoires de la Ligue des champions féminine de la CAF TotalEnergies de la zone UFOA B à Abidjan en juillet dernier. Les filles de Doo ont à cette occasion décrocher leur place pour la première édition de la Ligue des champions prévue en Égypte en novembre. Les Ladies ont réussi cet exploit en dominant River Angels du Nigeria 3-1 en finale et c’est Bugre qui a inscrit le troisième but de la formation ghanéenne, éteignant ainsi les espoirs de leurs adversaires.

« C’est ma première saison avec Hasaacas, et je suis heureuse que nous ayons bien réussi à remporter le triplé (NDRL : la ligue = Ghana Women’s Premier League, la coupe = Ghana Women’s FA Cup et les éliminatoires de la Ligue des Champions de la CAF dans la zone UBOA B) », a déclaré l’officier de l’armée de l’air à CAFOnline.com.

« Cela ne s’est jamais produit au Ghana et je suis heureuse de faire partie de cet exploit historique. Notre objectif est désormais la Ligue des champions féminine de la CAF en Égypte plus tard cette année. »

La première plus grande compétition de football féminin sur le continent mettra en vedette des équipes de chacune des six zones de la CAF avec Hasaacas et River Angels représentant l‘UFOA B. L’UNAF compte deux représentants dont Wadi Dela FC (Egypte), club du pays hôte du tournoi et AS FAR (Maroc), vainqueur des éliminatoires régionales. Les autres régions seront représentées par une équipe chacune : UFOA A – AS Mande (Mali ), COSAFA – Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), CECAFA – Vihiga Queens (Kenya) et UNIFFAC – Malabo King’s FC (Guinée Equatoriale).

Issue d’une famille de quatre personnes et élevée par sa mère suite au décès de son père à un jeune âge, elle a nourri son amour pour le sport dès son adolescence contre la volonté de sa mère et de sa communauté qui interdisait aux femmes de pratiquer un sport comme le football.

« C’était vraiment dur. On m’a traitée de tous les noms au début parce que le football était considéré comme un jeu d’hommes. Ma communauté ne soutenait pas mon choix de jouer au football et certaines personnes ont même conseillé à ma mère de m’arrêter. »

Heureusement pour Bugre, sa performance à l’école était suffisante pour que sa mère soutienne sa candidature pour le football. L’inquiétude de sa mère concernait les blessures et elle a conseillé à sa fille de faire attention. La percée est intervenue après avoir terminé ses études secondaires lorsqu’elle a rejoint lors de la saison 2016-2017 de la première division féminine du Ghana, Police Ladies, une équipe détenue et financée par les services de police du Ghana.

Lorsque le milieu de terrain a intégré l’équipe de l’entraîneur Evans Adotey pour la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Uruguay en 2018, sa mère était la plus heureuse de la voir à la télévision revêtir les couleurs nationales.

« Elle n’en croyait pas ses yeux car elle n’aurait jamais imaginé que le football puisse m’emmener aussi loin. Elle était heureuse et fière de me voir à la télévision nationale. J’ai ressenti un sentiment de satisfaction parce que mon objectif était de la rendre fière », a ajouté Bugre.

Après des victoires contre l’Uruguay – hôte du tournoi, la Finlande et la Nouvelle-Zélande en phase de groupes, les Maidens ont vu leur campagne se terminer en quarts de finale, sur une défaite 4-2 contre le Mexique aux tirs au but après un match nul 2-2 dans le temps réglementaire.

Malgré son échec à atteindre le dernier carré, Bugre reste fière de sa participation au Mondial et pense que cela motivera et inspirera les jeunes filles de sa communauté et du nord du Ghana à se lancer dans le football.

« Grandir dans le Nord a toujours été un défi. Par conséquent, lorsque vous faites quelque chose, vous devez vous assurer de le faire au mieux de nos capacités, car il y a beaucoup de gens qui vous admirent.

Le secret inouï pour rejoindre Police Ladies était d’assurer son avenir avec un emploi dans les services de sécurité. Cependant, ce rêve n’a pas eu lieu, obligeant Bugre à repenser ses plans.

« J’ai rejoint l’équipe de la police pour pouvoir trouver un travail tout en jouant ; cependant, il a fallu du temps pour que ce vœu se matérialise. Plus tard, j’ai eu l’opportunité de rejoindre l’armée de l’air ghanéenne après la Coupe du monde en Uruguay. J’ai eu des doutes parce que j’avais entendu dire que je ne pourrai pas jouer au football dans l’armée ghanéenne. J’ai creusé plus loin et il n’y avait aucune vérité là-dedans, plutôt une simple rumeur. J’ai saisi l’opportunité et me voici.

« Puisque l’équipe féminine de l’armée de l’air ghanéenne est en léthargie, mes supérieurs m’ont permis de rejoindre Hasaacas en janvier 2021. »

Attachée à l’unité sportive de l’armée de l’air ghanéenne, Bugre a peu de mal à combiner ses fonctions d’officier de sécurité et sa carrière de joueuse.

« Il n’y a aucun problème. Quand la saison est lancée, le service me libère pour rejoindre Hasaacas. Une fois la saison terminée, je reprends mes fonctions dans l’Air Force », a déclaré le milieu de terrain qui nomme la légende américaine Alex Morgan comme modèle.

« Je l’admire [Alex Morgan]. À mon avis, c’est une femme complète qui poursuit son rêve et le vit. »

Bugre attend son heure en ce qui concerne l’équipe féminine senior du Ghana, les Black Queens, et a hâte de goûter à des compétitions telles que la Coupe d’Afrique des Nations Féminine TotalEnergies, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA et les Jeux Olympiques.

Photos @HasaacasLadies @SikaFotos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here