CUBA. MANOS DE ORO (Ode à TATA GUINES)

0
148

RETRO. Sa frappe était sèche, son jeu vertical et sa technique UNIQUE, c’est ce qui a fait de lui le percussionniste CUBAIN le plus respecté et le plus adulé de tous les temps.

Sa façon de caresser la peau de son tambour avec ses ongles pendant ses solos ne pouvait qu’attirait l’attention. C’est ainsi qu’après un concert mémorable de MARACA, je me suis précipité dans sa loge pour lui arracher quelques mots et un autographe. Au bas, il griffonna son adresse postale et son numéro de téléphone en me recommandant d’aller lui rendre visite à domicile.

L’été 2008, je m’envolais de ST JOHN’S (Antigua) via MIAMI pour la HAVANE (Cuba). De l’aéroport international Jose Marti, je fonçai en taxi à son domicile situé à LEGUINA, à une cinquantaine de kilomètres de la HAVANE, car son téléphone ne répondait pas. Malheureusement, je suis arrivé 6 mois TROP TARD. Le maître avait déjà rendu l’âme, j’étais INCONSOLABLE, dépenser autant d’argent et faire autant d’heures de vol pour RIEN.

FEDERICO ARITIDES SOTO ALEJO alias TATA GUINES est l’un de ses phénomènes que la vie m’a donné le bonheur de rencontrer. Rien que prononcer son nom à CUBA illumine le visage des gens. Dans toutes les galeries marchandes de l’île, on trouve des tableaux à son effigie. Il est l’unique HERITIER direct musical du légendaire CHANO POZO, son maître arraché à la fleur de l’âge.

TATA GUINES a ramassé des DOLLARS en accompagnant tout ce que le JAZZ, la RUMBA (afro-cubaine), le LATIN JAZZ, la CHARANGA… comptent comme têtes d’affiche. Il a donné la réplique à FRANK SINATRA, DIZZY GILLESPIE, BENNY MORE, ARSENIO RODRIGUEZ, MILES DAVIS, CHICO O’FARRILL, BEBO VALDES, ORLANDO “MARACA” VALLE.. et s’est produit dans les salles de spectacle les plus PRESTIGIEUSES de la planète dont les salons du fameux WALDORF ASTORIA de New-York.

Le plus étonnant dans tout ça, c’est qu’il a résidé jusqu’à sa mort dans l’un des quartiers les PLUS pauvres de la HAVANE. C’était un initié de HAUT rang qui appartenait à la société secrète des ABACUA. Il était mon unique espoir pour m’ouvrir les portes de cette société, la plus PUISSANTE société secrète AFRO dans les Amériques. La communication était très facile grâce à la maîtrise de la langue.

Ma dernière tentative d’approcher les ABACUA remonte à 2017. Ses membres m’avaient chaleureusement reçu, mais au moment où je leur ai manifesté mon ENTHOUSIASME, ils m’ont menacé de me TRANCHER la GORGE devant mes gosses à MATANZAS. Il valait mieux tourner les talons plutôt que de perdre la vie cadeau.

TATA GUINES était auteur-compositeur et un exceptionnel joueur des BONGOS, CONGAS, GUIRA, MARACAS, BEMBE, CONTREBASSE, ce qui lui a valu la plus haute récompense artistique de CUBA (Premio nacional de la musica). Il devait sa renommée INTERNATIONALE à sa polyvalence.

Il a commencé par exercer les métiers de cordonnier, laveur de véhicules avant de se hisser sur le toit du MONDE en faisant les BEAUX jours du TROPICANA, le plus célèbre cabaret de CUBA.

Le travail d’un CHERCHEUR consiste SURTOUT à aller fouiner dans les BAS-FONDS pour en ressortir des histoires étonnantes. Ainsi on peut gagner sa vie CONFORTABLEMENT sans se compromettre.

A partir du mardi 26 octobre au 4 novembre 2021, le conservatoire d’Aarhus accueillera mon exposition photos “CUBA NEGRA”. Le vernissage aura lieu le jour de l’inauguration.

SALA, SAMBILA, SALA (comprenne qui pourra).

Par Nysymb Lascony

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here