Création des chaires Graciela Hierro à l’Université Mohammed V et Fatima Mernissi à l’Université nationale autonome du Mexique

0
1911
L’accord a été signé par le président de l'UM5 de Rabat, Pr Saaïd Amzazi, et son homologue de l’UNAM, Pr Enrique Graue Wiechers, en présence de l’ambassadeur du Mexique au Maroc, Andrés Ordonez

Renforcement de la coopération maroco-mexicaine

L’Université Mohammed V de Rabat (UM5) et l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM) ont procédé, mardi 3 janvier courant, à la signature d’un accord pour la création des chaires d’études sur les droits de l’Homme, la parité et l’immigration Graciela Hierro à Rabat et Fatima Mernissi à Mexico.
L’accord a été signé par le président de l’Université Mohammed V de Rabat, Pr Saaïd Amzazi, et son homologue de l’UNAM, Pr Enrique Graue Wiechers, en présence de l’ambassadeur du Mexique au Maroc, Andrés Ordonez et de nombreux invités dont des spécialistes des relations maroco-latino-américaines.
L’objectif de cet accord est d’offrir un environnement idéal pour l’enrichissement et la diversification des activités d’enseignement, d’intégration et de rayonnement universitaire, ont indiqué les deux parties signataires.
Cet accord permettra également aux deux institutions universitaires de mener conjointement plusieurs activités dont des conférences, des cours, des séjours de recherche et des forums de discussion afin d’approfondir l’étude des problématiques et des alternatives portant sur des thématiques essentielles aux sociétés contemporaines.
Les deux parties s’engagent à promouvoir, planifier et mettre en œuvre de manière coordonnée les activités universitaires et les mécanismes opérationnels de coopération nécessaires à l’exécution de cet accord.
Autonome depuis 1928, l’UNAM est considérée comme la plus grande institution universitaire du Mexique, du monde latino-américain et même hispanique, avec presque 400.000 étudiants et enseignants et 24 musées. Source de production d’idées et de propositions, elle constitue un véritable poumon social, scientifique et culturel du Mexique.
A noter que la signature dudit accord a été le point d’orgue d’une rencontre organisée à la Faculté de médecine dentaire et animée par le professeur Enrique Graue Wiechers sur le thème «Le rôle social de l’université dans les pays émergents et les opportunités qu’elle offre au dialogue et à la coopération Sud-Sud».

Ils ont dit

Alberto Vital DiazDr Alberto Vital Diaz, coordinateur des sciences
humaines de l’UNAM

Dans le sous-système des sciences humaines, nous avons des programmes de droits de l’Homme dont a la charge le Dr Luis de la Barreta et un Centre de recherche sur la parité et l’équité dans tous les domaines. Ce sont là des espaces qui pourront accueillir les chaires.
En outre, des commissions spécifiques ont été établies à Mexico et Rabat pour gérer les deux chaires qui ont été pensées d’une façon transversale pour impliquer tout ce qui peut l’être dans les domaines des droits de l’Homme, la parité, l’immigration, le cinéma, la science sociale et la littérature, entre autres.
Dr David Romero.
Dr David Romero.

Dr David Romero,
directeur du Centre des sciences génomique (CCG)

L’Université nationale autonome de Mexico détient depuis 13 ans une licence en science génomique. Nous allons travailler ensemble avec l’Université Mohammed V de Rabat en vue de son adaptation et son établissement au Maroc.
Le projet consiste à établir un programme qui soit compatible et permette la migration des étudiants entre le Mexique et le Maroc et éventuellement la double titularisation. Nous comptons aussi faire de la recherche dans des domaines de la science génomique et probablement encadrer une autre chaire avec des mécanismes de motivation sur de nouvelles recherches.

Dr Luis de la Barreta
Dr Luis de la Barreta

Dr Luis de la Barreta, Centre d’études des droits humains
Nous avons à l’UNAM un programme de préservation avec plusieurs spécialisations dont une porte sur les droits de l’Homme, un sujet placé au niveau des licences et des spécialisations en droit. Notre programme compte parmi les plus récents de l’université et dispose d’un magazine publié mensuellement.
Nous développons aussi des recherches sur des thèmes très sensibles tels que les droits de l’Homme et l’émigration. Nous disposons d’une clinique juridique qui s’intéresse à ces problématiques et dont la collaboration des étudiants en fin d’études demeure importante. Qu’il s’agisse de différentes recherches et des  supports de  la clinique, nous serons très intéressés de recevoir des académiciens et des étudiants de l’Université Mohammed V.

Propos recueillis par Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here