Congo. Parfait Kolelas a boosté le RDD avant de s’en aller!

C'est le plus grand témoignage de Jean Jacques Yhombi Opango

0
277
Kolelas Parfait et Jean Jacques Yhombi Opango

TRIBUNE. Le président de l’UDH YUKI, Guy Brice Parfait Kolelas, décédé le 22 mars, a boosté, dans ses derniers jours, le Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD), un parti dans les oubliettes depuis des années.

Dans son hommage à Guy Brice Parfait Kolelas, le président par intérim du RDD, Jean Jacques Serge Yhombi Opango a reconnu que le président de UDH YUKI avait mis sa “modeste personne” et le RDD sur orbite.

Le RDD a largement bénéficié de l’énergie et de l’aura déployées par le fils de Nkumbi Nzila pendant la récente campagne électorale. De Kinkala à Pointe-Noire, en passant par Mindouli, Kimbedi, Bouansa, Mouyondzi, Madingou, Nkayi, Sibiti, et Dolisie, Jean Jacques a pu parler au peuple profond du Congo grâce à Guy Brice Parfait Kolelas.

Ce qui explique que le jeudi 18 mars, pourtant malade, Guy Brice Parfait Kolelas a tenu à relever le défi d’Owando, l’ancien fief de son partenaire, devenu bastion du PCT au pouvoir. En fait, c’était dans la vision proche de réhabiliter le RDD dans cette ville.

Jean Jacques Yhombi Opango n’a pas voté le 21 mars, malgré l’appel au vote lancé par son partenaire dans son lit d’hôpital. Il avait prévu faire un vote par procuration à Owando où il devrait voter.

Jean Jacques voulait prendre minute après minute les nouvelles de PAKO. Il a été l’un des rares proches à tenir la main de Parfait, pourtant atteint de Covid-19 (c’est vrai que lui-même l’avait contracté en 2020 et avait été interné à Leyono).

Le président de UDH YUKI est assurément mort très tôt pour ne pas avoir vu comment le RDD va capitaliser tout cet apport. Tel Jésus-Christ à ses apôtres, Guy Brice Parfait Kolelas a soufflé le saint-esprit sur Jean Jacques Serge Yhombi Opango et le RDD.

Grand parti de gouvernement des années 1990 aux côtés de l’UPADS de Pascal Lissouba, le RDD était dit “parti de l’excellence”. Owando et Makoua étaient ses viviers naturels.

Aujourd’hui, il est réduit à rien. Le parti de l’ancien chef de l’Etat et Premier ministre Jacques Joachim Yhombi Opango a perdu son prestige. Pas de député, pas de sénateur ni même un élu local. On doute même s’il a un chef du quartier.

Ses cadres, nombreux en exil comme Saturnin Okabe ou Guy Mafimba Motoki, n’y croient plus depuis longtemps. Au pays, Anaclet Tsomambet, Martial Kani, Martin Oyali ou Alphonse Ndinga ne font presque plus de la politique, sinon ils sont acteurs sans base réelle.

Tous les jeunes, nés en début des années 2000, ignorent complètement tout de ce parti dit d’excellence. Guy Brice Parfait Kolelas, à travers cette alliance, a réveillé ce parti.

Quitte aux dirigeants actuels de refaire surface, en tenant un vrai congrès et en allant aux élections législatives de 2022. A Jean Jacques de devenir leader, de s’identifier à PAKO!

Par Arsène SEVERIN -journaliste (FB)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here