Congo. Nino MALAPET, le virtuose et l’éternel challenger

0
195
Nino Malapet

RETRO. Difficile de l’oublier. D’ailleurs, Denis MALANDA lui consacre ci-dessous un bref témoignage et avec lui Clément OSSINONDE (Extrait de l’émission « Les Artistes Inoubliables)

On rencontre son nom sous celui d’une théorie de saxophonistes et de chefs d’orchestres. Nino MALAPET est l’arrangeur à qui l’on doit une bonne part de la réussite de dizaines d’albums, en particulier avec les orchestres Ok Jazz, Rock-A-Mambo, Rock-Africa et  Les Bantous.

Doté d’une grande culture de la Rumba et de l’afro-caribéen (il faut être attentif aux citations dont il émaille certains arrangements), Nino MALAPET doit une partie de la netteté et de l’ingéniosité de ses partitions à son admiration de toujours pour Fud Candrix, tandis qu’il tient sa virtuosité et son modernisme de la fréquentation des sites discographiques de la Nouvelle Orléans (USA).

Dieudonné Nino MALAPET avec ses attitudes désopilantes, son saxo coudée, ses onomatopées irrésistibles, conjuguant de la même façon, la rigueur et l’indépendance, parvient à s’intégrer fort bien au Rock-A-Mambo, laissant admirer un toucher d’une surprenante finesse.

Beaucoup d’intelligence, beaucoup de technique, beaucoup d’idées : c’est bien, en effet ce qui caractérisait le virtuose du saxo Nino MALAPET et dont s’émerveillaient  ses admirateurs du Rock-A-Mambo, des Bantous de la capitale, adeptes du cha cha cha

Clément Ossinondé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here