Congo/Maroc : Rhioh Wenangolo dévoile la date de sortie de son premier single, « Mama don’t cry »

Un titre magnifique que les amoureux du reggae pourront découvrir le 23 octobre 2021 sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement légal

0
371

MUSIQUE. Le chanteur de reggae Rhioh Wenangolo a dévoilé vendredi 24 septembre la date de sortie de son premier single, « Mama don’t cry ».

Enregistré au studio FkM et arrangé par Francky Kanza à Rabat, mixé et masterisé au studio RIMSHOT à Toulouse (France), le nouvel opus a été produit par Ambroise Productions. Il sera sur le marché le 23 octobre 2021.

Comme le suggère le titre, ce magnifique morceau dont nous avons pu écouter un extrait est dédié à toutes les mamans du Congo, d’Afrique et du monde. Tout particulièrement à sa tendre mère.

Pour son premier single, interprété dans trois langues : français, anglais et lingala, « j’ai tenu à rendre hommage à ma mère qui avait du mal à comprendre mon choix de faire de la musique. Elle était persuadée que cela n’amenait à rien et que le reggae était une musique de voyous, avant de changer sa perception de la musique quelques années plus tard et d’accepter mon choix », a confié l’artiste en marge d’une séance de shooting à laquelle nous étudions conviés.

« A travers ce titre, j’ai donc voulu demander le chemin à ma mère, comme cela se dit couramment chez nous, la clef d’entrée dans le monde de la musique », a-t-il poursuivi.

De son vrai nom Kossa Mbaya Malanda Davy Ulrich, Rhioh Wenangolo est un auteur, compositeur et interprète de reggae d’origine congolaise.

Installé à Casablanca depuis quelques années, le chanteur congolais compte dans son répertoire plusieurs morceaux, tels que : « Ça me fait mal », « Mpouta Rhioh », « Libertat », « Séyamana » et « Je suis un immigré ». Des titres qui pourront nous égayer dans un avenir proche, promet-il.

En attendant, les amoureux du reggae pourront apprécier dès le 23 octobre prochain le single « Mama don’t cry » sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement légal.

Martin KAM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here