Congo. Ligue africaine des Champions : Le gâchis de l’AS Otohô

0
120
AS Otoho

L’Association Sportive Otohô a été contrainte au nul de 2-2 par la formation angolaise de Petro Atlético, le 17 octobre au stade Alphonse MASSAMBA DEBAT en match aller des seizièmes de finales de la Ligue des champions au  terme d’un scenario incroyable. Une mauvaise opération pour les champions du Congo, obligés à créer l’exploit à Luanda lors de la manche retour.

L’AS Otohô a terminé le premier acte à domicile le moral dans les chaussettes. Tous les efforts que ses joueurs  ont déployés en récompense d’une deuxième période de haute facture, ont  été réduits à néant. Conséquence, le représentant congolais  qui voyait la victoire lui tendre déjà les bras, est vite redescendu sur terre à cause d’une mauvaise gestion des huit dernières minutes de la rencontre. Quel  énorme gâchis !

L’As Otoho  entame clairement mieux   la deuxième mi-temps en retrouvant l’efficacité qui la fuyait  à la première mi-temps.  Sur un centre, remisé de la tête par  Chandrel MASSANGA, Wilfrid NKAYA à l’affut ouvre le score, en reprenant le ballon  de la tête à la 62e minute.

C’était le déclic, car dans les minutes qui suivaient  sévèrement bousculé, Petro Atlético subissait une énorme pression des locaux. Les Angolais ont même plié à la 75e minute sur  le deuxième but congolais inscrit par Roland OKOURI opportuniste sans pourtant rompre. Loin s’en faut. C’est d’ailleurs  une hésitation des trois défenseurs de l’AS Otohô plus le gardien qui relance leur adversaire à la 82e minute.   Gleison MOREIRA bien  placé réduit le score. En plein doute, l’AS Otohô a concédé l’égalisation de  Victor NANQUE à la 89e minute.

 La tache s’annonce très compliquée a reconnu Alou BADARA DIALLO, le coach de l’AS Otohô.

«  Nous avons réussi à faire un match parfait en menant 2-0. On avait même la possibilité de faire plus parce qu’on a eu beaucoup d’occasions. Après on prend  un but sur une hésitation de la défense. Un but évitable puis que derrière il y avait trois défenseurs avec le gardien qui se regardent. Ils n’arrivaient pas à dégager le ballon. C’est le haut niveau et la petite erreur vous la payer cash. Quand nous avions marqué le 2e but, je disais que le plus difficile commence. Nous prenons les buts bêtes et dès qu’on les prend on baisse la tête et on perd le moral. On va se préparer pour chercher à aller marquer en Angola. Mais la tache devient très difficile avec la règle du but à l’extérieur. On va travailler pour remobiliser  les joueurs en vue  d’aller chercher la qualification là-bas .»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here