Congo/Industrialisation : Pose de la pierre pour la construction de la deuxième raffinerie en terre congolaise

0
122
Le Président Denis Sassou Nguesso à Pointe-Noire

Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a posé, le 21 février 2021, au village Fouta, dans la sous-préfecture de Tchiamba-Nzassi, dans le département du  Kouilou, la pierre pour le début des travaux de construction de la raffinerie Atlantique Pétrochimie.

Cette deuxième raffinerie vient après la première, la Congolaise de raffinage (Coraf) datant de 1980. Elle est prévue pour prendre fin en 2023 est mené par le groupe chinois Beijing Fortune Dingheng Investment spécialisé en matière d’énergie, de commerce électronique et de cimenterie. Elle est prévue en deux phases. La première pourrait traiter jusqu’à 2,5 millions de tonnes de produits pétroliers par an pendant que la seconde se posera en termes d’augmentation des capacités de raffinage de la société et à la pétrochimie.

Atlantique Pétrochimie se concentrera en priorité sur la satisfaction des besoins du marché congolais avec l’option d’exporter l’excédent de sa production. Quelque huit-cents emplois seront ainsi créés dont cinq-cents au plan local, ont affirmé les investisseurs qui promettent par ailleurs de conduire leur projet dans le respect des normes environnementales internationales.  

Cette deuxième raffinerie va couvrir les besoins nationaux et faire du Congo un exportateur des produits raffinés.  

La convention de financement du projet a été signée en novembre 2020 entre le gouvernement congolais et la société chinoise Beijing Fortune Dingheng Investment. La seconde phase du projet sera consacrée essentiellement à l’augmentation des capacités de raffinage et à la pétrochimie.

Les produits finis seront principalement l’essence et le gazole de haute qualité, des produits à usage domestiques tels que le gaz de pétrole liquéfié, le pétrole lampant et le fioul, ainsi que des produits servant de matières premières de l’industrie pétrochimique tels que le propylène, le propane, le naphte hydrogène et de l’acide sulfurique.

Le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère-Tchicaya a estimé que le Congo pourra, grâce à la nouvelle raffinerie, exporter les produits pétroliers dans le monde et notamment en Afrique.

Le ministre des Hydrocarbures a, par ailleurs, appelé les équipes à travailler sans relâche afin de respecter les délais de construction.

Cette raffinerie envisage un recrutement de cinq mille employés locaux et cadres. Elle s’engage à réaliser des infrastructures communautaires dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises. Elle travaillera avec les autorités compétentes pour formuler des plans du bien-être social détaillé, tels que la construction d’écoles et des centres médicaux, l’entretien des routes et des dons de bienfaisance adéquats.

S’agissant de l’extension de la centrale à gaz de Djeno, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Serge Blaise Zoniaba,  a souligné que le projet va permettre de soulager les populations en matière d’énergie électrique.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here