Congo/France. Quand un lion claque la porte (in memoriam Pierre Ibouanga dit Lion De Makanda)

0
478

DISPARITION. Mourir l’arme à la main est une ode à la LIBERTE. Je te savais INTREPIDE, voilà pourquoi ton départ précipité pour MPEMBA ne m’a fait couler AUCUNE goutte de larme.

Mon cher doyen, quand le frère aîné du TYRAN avait déclenché la machine judicaire pour te BROYER vivant, j’ai été le premier à débarquer à visage DECOUVERT dans une des chambres du Tribunal de grande instance pour t’apporter mon soutien parce que nous étions HOMONYMES et SOCIETAIRES du CULTE DES ANCETRES.

Le NGUNZA ne pleure pas les morts, il en fait des INTERCESSEURS.

Tu n’as pas capitulé.

La bouteille est déjà prête pour la LIBATION. Des gouttes de VIN DE PALME plutôt que des LARMES pour te rendre hommage.

Bonne traversée du côté de MPEMBA.

Par Nysymb Lascony

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here