Congo Brazzaville, Terre des Légendes: Tostao, autre légende vivante du football

0
127

ZOOM. Comme Michel Ongagna Excellent et Jean Michel Mbono Sorcier, deux de ses coéquipiers des Diables Rouges des années fastes du sport roi congolais, Jonas Bahamboula Mbemba Tostao est une figure majeure du football de son pays.

Au sein de l’équipe Diables Noirs – Yaka Dia Mama, aux couleurs fétiches jaune et noir dont il endosse le numéro 13, Tostao fait, de bout en bout, toute sa carrière. Il y enregistre un élogieux palmarès.

Joueur prodige des années 70, Tostao est déclaré, sur plusieurs saisons sportives, le meilleur des équipes de Brazzaville. Egalement, le mieux côté d’Afrique Centrale en 1973. Placé, au dessus de tous les ailiers droits de l’histoire du football congolais, jusqu’au moment où il se libère des Diables Noirs.

Et, comme pour couronner le brillant parcours sportif de Jonas Bahamboula Mbemba Tostao, le Président Sassou Nguesso lui fait l’insigne honneur de le décorer au grade de Commandeur dans l’Ordre du Mérite Sportif, en même temps que huit autres personnalités nationales, à l’occasion de la célébration des 60 ans d’indépendance du Congo.

Une décoration que Tostao a reçue avec dignité.

Depuis sa retraite de footballeur, Tostao s’est adapté au nouveau statut social qu’il s’est offert. De la même manière que le loup attaque de la dent, le taureau de la corne, Tostao s’est lancé, de ses propres moyens, dans une unité de formation de jeunes footballeurs. Ce qui lui vaut admiration parce que Tostao est vu cœur vaillant face une nouvelle vie qu’il se construit dans un environnement économique difficile.

Demeuré très populaire, Tostao ne passe pas inaperçu. Attire la sympathie, la déférence et l’estime du monde sportif, particulièrement les partisans des Diables Noirs dont certains persistent à le considérer comme un Dieu des stades, les images des magistrales prestations de Tostao n’ayant jamais quitté leurs esprits.

Approcher Tostao, en connaisseur des stades, il vous laisse l’image d’un footballeur complet, avec des qualités physiques, techniques et tactiques. Déterminé. Ne cède pas à l’abattement. Cultive l’esprit du gagnant, comme du temps où les Diables Noirs, même vaincus, travaillaient aux prochains succès, leurs supporters reprenant, en chœur, les hymnes de conquête, à la fin du match.

L’endurance, la vitesse, sa souplesse, la possession du ballon, l’intelligence du marquage et du démarquage, la facilité de se détacher de ses adversaires, le respect des règles du jeu et de l’arbitre, c’était là, autant de cordes à l’arc de Tostao. Une somme d’atouts qui faisaient de lui un génie du ballon rond.

Ce génie, Tostao le doit à une parfaite maîtrise de la pratique du football, ce qui lui a permis de jouer aisément des deux pieds.

Le milieu du football étant marqué par une fraternelle concurrence entre joueurs et où l’exigence de la discipline est capitale pour la réussite, Tostao était essentiellement mu par le sens de l’effort et la détermination. Ce à quoi s’ajoute sa carrure d’homme modeste, toujours à l’écoute des autres, aussi bien en ce qui concerne ses coéquipiers que son entraineur, n’oubliant pas que le football est avant tout un sport d’équipe.

Jamais victime d’une surestimation qui pouvait l’engloutir, Tostao prenait part, quand il le fallait, à toutes les séances d’entrainement des Diables Noirs, au stade Marchand, en vue des prochaines compétitions contre les équipes adverses.

A ces séances, pourtant non concurrentielles, Tostao excellait toujours grâce à sa technique, sa vivacité et sa vision du jeu. Sachant être décisif pour ne donner à son coach aucune raison d’être mis sur le banc de touche, lors des challenges à venir.

Tout indique que Tostao demeurera une légende du football.

Aux pouvoirs publics congolais de le soutenir dans sa noble et courageuse entreprise de formation des jeunes footballeurs pour que son impuissance financière, s’il en était une, elle ne paralyse pas les mains valides et efficaces de Tostao.

D’autant que les jeunes, arrivés en fin de cycle d’apprentissage de Tostao, seront la pierre avec laquelle la nation congolaise continuera à dresser sa maison du football.

Tout cela dit, bons vents illimités à Tostao.

Ouabari Mariotti

Paris 19 juillet 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here