Congo Brazzaville. Nous voudrions des réformes

0
230
Le Premier ministre Collinet Makosso. DR.

OPINION. Pour le 21 juin 2021, les réseaux sociaux affichent l’information du passage du Premier Ministre Chef de Gouvernement congolais, Mr Anatole Collinet Makosso, devant l’Assemblée Nationale, pour présenter le Programme d’Action du Gouvernement – PAG.

Un passage qui s’inscrit conformément aux dispositions de l’article 103 de la Constitution.

Face à la crise économico – sociale que connaît le pays, avec pour effet d’immenses attentes des populations congolaises, nous voudrions du Premier Ministre qu’il sorte des sentiers battus et du régulièrement entendu auparavant, pour se placer dans une logique patriotico-republicaine ferme de réformes.

Par les temps qui courent, bon nombre de compartiments de l’activité nationale ont une exigence urgente de réformes aux fins de raffermir l’autorité de l’Etat et travailler à mettre fin aux souffrances des différentes couches des populations.

De ces réformes, le processus de mise en œuvre devrait répondre aux nécessaires contraintes de négociation avec les corps, secteurs et syndicats concernés pour ne pas ajouter aux maux existants de nouveaux blocages.

La chose est possible. Suffit la volonté politique du pouvoir.

L’idéal aurait été qu’une concertation nationale, sous l’égide du Premier Ministre précède son adresse à l’Assemblée Nationale. Pour écouter les différentes opinions.

Mais. Qu’à cela ne tienne.

A l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre Anatole Collinet Makosso dispose d’un atout majeur à l’aboutissement des réformes. Les représentants de la majorité présidentielle dominent dans toutes les institutions du pays. Les mêmes voient et réalisent, objectivement, sur l’étendue du territoire national, comment, par la pénible gymnastique de la survie, les populations subsistent au quotidien.

Poursuivre, comme jusqu’ici, c’est assister, indifférent, à l’enfoncement du pays.

Et c’est la haute trahison, au regard des engagements pris devant la nation.

Ailleurs, on parlerait même de crime contre l’humanité.

Nous serons à l’écoute le 21 juin 2021.

Ouabari Mariotti

Paris 17 juin 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here